Partager son habitat et habitat partagé : qu'en est-il aujourd'hui ?

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Annie Ludinard, Coordinatrice du Relais des Aidants, Lundi 10 avril - mis à jour le Lundi 3 juillet Consulter son profil complet

Qu’il s’agisse pour une personne âgée en perte d'autonomie, d’envisager de partager son logement devenu trop grand, ou pour un senior, de décider de s'installer dans un habitat avec services, les offres aujourd'hui se multiplient.

Sommes-nous entrés dans une nouvelle ère d'échange et de partage ? Après le « chacun pour soi », on a vu apparaître ces dernières années, différentes initiatives d’habitat partagé qui répondent à de nouveaux besoins et de nouvelles aspirations, à l'instar des sites internet qui offrent la possibilité par exemple d'échanger son logement partout dans le monde. L'habitat partagé, qu'il soit intergénérationnel ou inter senior, s'inscrit dans cette dynamique.

Partager son logement

Comment répondre à la question de l'isolement, de la perte d'autonomie ou encore de sa sécurité ? Ces questions sont souvent au cœur des préoccupations des aidants familiaux.

Réfléchir à la possibilité d'héberger un senior, un jeune, un étudiant contre un loyer modéré et/ou des services, c'est permettre à la personne âgée de rompre avec l'isolement, de repousser la perte d'autonomie, de favoriser l'entraide et le lien social ou encore de repousser l'entrée en institution lorsque le maintien à domicile devient difficile.

C'est aussi pour les jeunes, les étudiants notamment, une solution aux difficultés de logement dans certaines villes et à la cherté des loyers.

De nombreux sites proposent différents types d'échanges et de partage. Pour vous aider, voici quelques liens utiles :

Et puis, pour les seniors autonomes qui s'interrogent sur la perte d'autonomie et le comment "bien vieillir", se développent aujourd'hui de nouvelles formes d'habitat qui s'inscrivent là aussi dans des valeurs de partage, de convivialité, de solidarité et d'entraide.

On connaissait déjà les foyers-résidences (appelés aussi résidences services ou résidences pour personnes âgées autonomes), présents partout en France et les MARPA (maison d’accueil rurale pour personnes âgées) situées en centre de village ou de bourg.

Aujourd'hui, de nouvelles formes d'habitat apparaissent et ouvrent de nouvelles perspectives de vie pour les seniors et les personnes âgées autonomes. Tout dépend de son projet de vie !

Intégrer un habitat partagé, collectif ou béguinage

L’habitat collectif ou partagé ou encore appelé béguinage est destiné aux personnes âgées autonomes qui peuvent souffrir de solitude et de manque de motivation. Il s’agit d’un groupement de plusieurs maisonnettes ou appartements.

Plutôt présents en milieu rural à proximité des commerces et transports, le principe est d'avoir son propre lieu de vie tout en bénéficiant d'espaces communs et d'activités partagées dans un cadre sécurisé.

Les avantages : le lieu de vie est déjà équipé et adapté à la perte d’autonomie. Les loyers sont peu onéreux. Le résident bénéficie d’un lien social, de partage, de convivialité, de proximité, de services personnalisés (aide à domicile, téléassistance, portage de repas...).

Ce type d’habitat est encore assez récent en France et les offres sont réparties sur quelques villes ou villages en France. Pour trouver ce type de logements, il faut s'adresser à des promoteurs privés pour la plupart. En effet, ces logements peuvent être trouvés comme pour une recherche classique d’appartement à louer ou à acheter.

Les résidences services ou résidences services seniors

Plutôt destinées aux seniors “aisés”, le principe reste le même. Vivre chez soi, en toute sécurité tout en pouvant bénéficier de services comme la restauration, le gardiennage, la blanchisserie, le ménage et activités partagées. Ces résidences composées de maisons avec jardin et/ou d'appartements sont proposées par des promoteurs privés principalement. Elles sont situées au centre des villes.

On trouve aujourd'hui de nombreuses offres proposées en location et non plus à l'achat. En effet, nombre de propriétaires qui avaient investis dans ce type de résidences ont du payer des charges de copropriété exorbitants (mauvaise gestion, abus en tous genres...).

Les avantages sont les mêmes que pour les habitats partagés si ce n'est que ces résidences sont plutôt destinées à accueillir des personnes plus jeunes, autonomes. Le coût des loyers quant à lui est assez élevé et les services proposés sont à régler en plus.

Ces nouvelles formes d'habitat peuvent être intéressantes. Mais il est important de bien réfléchir en amont à son projet de vie et à ses habitudes de vie. La proximité et les services en commun par exemple ne seront peut être pas vus comme des avantages pour tous. Il est important également de bien étudier les coûts, les charges et le prix des services proposés.

Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

soyez le premier à voter utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin