Maladie d'Alzheimer : Quelle place pour la France en Europe ?

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Olivier de Ladoucette, Président de la Fondation pour la recherche sur Alzheimer, Lundi 23 janvier Consulter son profil complet

Du nombre de malades d’Alzheimer aux performances de la recherche, comment se situe notre pays sur l’échiquier européen ? Tour d’horizon non exhaustif, en 4 points.

3ème plus grande fréquence en Europe

La maladie d’Alzheimer et les maladies apparentées touchent en France près d’un million de personnes, un nombre comparable à celui enregistré par des pays voisins comme l’Espagne (800 000 personnes) ou l’Italie (plus d’un million).

Néanmoins, en termes de fréquence de la démence, dont la maladie d’Alzheimer est la cause la plus fréquente, notre pays se place cette fois dans le trio de tête européen juste derrière l’Allemagne et l’Italie, qui comptent près de 2 personnes démentes sur 100 habitants.

Encore 1 personne sur 2 non diagnostiquée

Selon les pays, seul un tiers à la moitié des Européens atteints d’une maladie d’Alzheimer bénéficie d’un diagnostic confirmé, et il est souvent posé à un stade avancé. La France se situe dans la moyenne, avec 1 malade Alzheimer sur 2 diagnostiqué. L’Allemagne et l’Angleterre font pire (moins de 50%), l’Ecosse beaucoup mieux (67%).

Notre pays possède cependant un atout qui pourrait le faire progresser de façon décisive : le nombre de consultations hospitalières spécialisées dans le diagnostic et le bilan des troubles de la mémoire a plus que doublé en une décennie. Il en existe aujourd’hui plus de 500 dans l’Hexagone.

1er pays à avoir adopté une stratégie nationale

La France a déployé dès 2001 un premier plan quadriennal dédié à la maladie d’Alzheimer, suivis de deux autres (2004-2007, puis 2008-2012) dotés de budget croissant. Ils ont permis des progrès sensibles notamment en matière d’offre de soins, avec par exemple une augmentation du nombre d’établissements pour personnes âgées qui proposent une prise en charge spécifique de la maladie d’Alzheimer.

L’Allemagne n’a pas encore de stratégie nationale spécifique. L’Angleterre en possède une (depuis 2009), de même que la Finlande, l’Italie (2014), le Danemark, l’Espagne (2016) et l’Autriche. La France a adopté un 4e plan pour la période 2014-2019, consacré à l’ensemble maladies neurodégénératives (Maladie d’Alzheimer, de Parkinson, sclérose en plaques…).

N°1 pour le nombre d’essais cliniques

La France se place au 3e rang européen pour son nombre de chercheurs, tous domaines confondus, derrière l’Allemagne et le Royaume-Uni. Elle occupe la même 3e place pour le nombre de publications scientifiques relatives aux maladies neurodégénératives (maladie d’Alzheimer inclue). C’est un bon reflet de l’activité de recherche.

La France se place enfin au 1er rang européen, devant l’Allemagne et le Royaume-Uni, pour le nombre d’essais cliniques menés dans la maladie d’Alzheimer. Début janvier 2016, notre pays enregistrait 76 essais en cours, sur 138 menés en Europe.

(Sources : Clinical trial, OCDE, Alzheimer Europe, Réseau Mémoire Alois, Fondation Médéric Alzheimer, EurActiv, Ministères de la santé et de la recherche.)

Mots clés : Maladie d'Alzheimer
Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

aidants ont trouvé cet article utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin