Le sommeil de l'aidant

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Thierry BERROU, Psychologue clinicien, Lundi 25 septembre Consulter son profil complet

Le stress vécu par l’aidant peut entraîner des troubles du sommeil qui vont altérer ses capacités de récupération. Ces troubles peuvent être par ailleurs un signal d’alarme indiquant qu’il se trouve aux limites de ses capacités d’adaptation, signe avant coureur d’un état d’anxiété ou de dépression.

Le rôle du sommeil

Le sommeil a pour fonction de nous reposer et de nous relaxer, mais pas uniquement : le simple fait de s’allonger et de se détendre n’apporte évidemment pas les mêmes bénéfices qu’un bon sommeil.

Il a en effet non seulement pour fonction de nous recharger en énergie vitale mais aussi de renforcer les apprentissages ainsi qu’un rôle d’épuration et de restauration cellulaire. Il favorise le stockage, l’organisation et le renforcement des apprentissages.

Le sommeil est constitué de cycles successifs d’une durée de 1 heure 30 à 2 heures, eux-mêmes composés de 4 phases :

  • Deux phases de sommeil lent / léger, commençant par une première phase d’endormissement, pendant laquelle le moindre bruit pourra nous réveiller, suivi par une phase d’approfondissement.
  • Une phase de sommeil profond au cours de laquelle l’activité du cerveau se ralentit, le dormeur devenant de plus difficile à réveiller.
  • Une phase de sommeil paradoxal, caractérisée par une activité électrique rapide du cerveau (raison pour laquelle les anglo-saxons appellent cette phase la phase REM, de Rapid Eye Movement sleep), un tonus musculaire relâché, des mouvements oculaires rapides ainsi qu’une respiration saccadée. Le dormeur présente alors les signes d’un réveil mais paradoxalement est en sommeil profond. Cette phase du sommeil est plus longue chez l’enfant que chez l’adulte.
    On a longtemps pensé que le sommeil paradoxal était le stade pendant lequel se produisaient les rêves, mais des études récentes montrent que l’on rêve également à d’autres stades.

Entre chaque phase, il y a un micro éveil dont le dormeur ne se souvient généralement pas.

C’est pendant la phase de sommeil paradoxal que s’effectue le renforcement des apprentissages, que le cerveau fait en quelque sorte du rangement dans les souvenirs, alors que les phases de sommeil profond sont consacrées à la récupération physique.

Les conséquences d’un manque de sommeil

Il semblerait que nous dormions moins que nos ancêtres, en partie du fait de l’apparition de la lumière artificielle. On considère que la durée normale du sommeil est de 7 à 8 heures par nuit. Nous parlerons de manque de sommeil en deçà de 6 heures de sommeil (en moyenne).

Le manque de sommeil et ses perturbations peuvent entraîner des conséquences à la fois psychologiques et physiques : il rend plus irritable, augmente les risques d’anxiété et de dépression. Par ailleurs certaines études semblent montrer qu’un mauvais sommeil augmenterait le risque de développer une maladie d‘Alzheimer. Le sommeil profond permettrait en effet au cerveau de se « nettoyer » des plaques amyloïdes, responsables de l’apparition de la maladie.

Le manque de sommeil peut avoir d’autres conséquences, telles que l’augmentation du risque d’obésité, de diabète, d’apparition de maladies cardio-vasculaires, les risques d’accident liés à la somnolence…

Bien évidemment, ce n’est pas parce que vous passerez une mauvaise nuit que vous vous trouverez en danger, les conséquences se faisant sentir lorsque le manque de sommeil est chronique.

Bien dormir

Les français sont réputés pour avoir une consommation élevée d’anxiolytiques et de somnifères, médicaments souvent prescrits pour traiter les troubles du sommeil. Certaines circonstances, comme un stress ou une anxiété ponctuels, peuvent justifier l’utilisation ponctuelle de ces traitements, qui sont souvent bien tolérés, mais certains présentent un risque de dépendance et peuvent altérer le fonctionnement de la mémoire.
Par ailleurs certaines recherches semblent montrer qu’une consommation prolongée de benzodiazépines, dont bon nombre de ces médicaments font partie, augmente les risques de développer ultérieurement une maladie d’Alzheimer.

Quelques règles simples peuvent améliorer le sommeil :

  • éviter de rester au lit en regardant la télévision, lire, manger : le lit doit être réservé au sommeil ou aux activités sexuelles. De même, lors d’un réveil nocturne, s’il paraît impossible de se rendormir, il convient de se lever pour ne pas associer le lit à l’attente anxieuse du sommeil.
  • au moment de l’endormissement, penser à des choses agréables plutôt que de se laisser aller à des ruminations mentales sur des thèmes négatifs,
  • se coucher et se lever à des heures constantes,
  • éviter les repas trop lourds avant d’aller se coucher,
  • si une activité physique peut être bénéfique, elle sera à éviter dans la soirée
  • choisissez un environnement favorable : un lit confortable, pas trop de bruit, un lieu aéré, protégé de la lumière…
  • éviter de boire des boissons alcoolisées qui, si elles favorisent l’endormissement, en altèrent la qualité.
  • la pratique de techniques de relaxation, de la cohérence cardiaque, voire de la méditation peuvent participer à l’apaisement de l’esprit et favoriser le sommeil.

Enfin, la ménopause, l’avance en âge entraînent généralement un sommeil plus léger avec des réveils plus fréquents. Cependant, les difficultés sont souvent liées à du stress, des états anxieux, voire dépressifs. Les anxieux auront plus souvent des difficultés à s’endormir, alors que les déprimés auront des réveils précoces, sachant que rien n’interdit d’être à la fois anxieux et déprimé !

Plutôt que de traiter le problème de façon symptomatique il est souvent judicieux d’en déterminer la cause (stress, anxiété, dépression…) afin d’y trouver un remède adapté.

Mots clés : Prendre soin de soi
Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

soyez le premier à voter utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin