L’hypoglycémie le matin au réveil : y penser, savoir la prévenir

L’équilibre de la glycémie (ou sucre dans le sang) ne concerne pas que les personnes souffrant de diabète. L’apport de sucres est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme et du cerveau qui en consomme beaucoup pour être efficace.  Chez les êtres fragilisés, il faut veiller à ce que cet apport soit assuré. Les personnes ne pouvant pas s’alimenter correctement sont particulièrement à risque : handicaps sévères, troubles cognitifs, perte d’appétit ou du goût, dentition défectueuse, troubles de la déglutition, épuisement jusqu’à l’oubli de soi lorsqu’on s’occupe d’un proche. Le rythme de vie laissant de longues périodes sans alimentation est aussi responsable de « baisses de régime » comme ce serait le cas pour une voiture sans carburant. Le laps de temps s’étalant du coucher au réveil est appelé Période de jeûne nocturne : lorsqu’il est supérieur à 10 heures, il peut causer une hypoglycémie au matin.  Vous, proches aidants, devez être très vigilants et avoir…
L’équilibre de la glycémie (ou sucre dans le sang) ne concerne pas que les personnes souffrant de diabète. L’apport de sucres est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme et du cerveau qui en consomme beaucoup pour être efficace.  Chez les êtres fragilisés, il faut veiller à ce que cet apport…

Refus des repas par la personne âgée démente à domicile : comprendre pour mieux aider

Il arrive que les personnes âgées démentes à domicile refusent de s’alimenter. Ce refus progressif est une alerte. En effet, les conséquences peuvent être dramatiques pour la qualité de vie et la poursuite du maintien à domicile de la personne. Quelles sont les raisons et les conséquences de ces refus ? Quelles astuces concrètes les aidants peuvent-ils mettre en place afin de mieux communiquer avec leur proche ? Pourquoi ce refus ? Outre diverses raisons observables chez les personnes âgées non démentes, la démence à elle seule peut expliquer ce refus. Par exemple : Oubli des repas, de ne rien avoir à manger (oubli des courses).Repas perçus comme inconfortables donc redoutés : trop rapidement donnés, changements d'aidant trop fréquents, troubles de déglutition, plats tièdes par un repas plus long , infantilisation (elle ne manie plus ses couverts), environnement sensoriel inadapté (éclairage trop puissant, bruits des machines à laver qui intriguent, repas distrait par la télévision…).Un délire de persécution («…
Il arrive que les personnes âgées démentes à domicile refusent de s’alimenter. Ce refus progressif est une alerte. En effet, les conséquences peuvent être dramatiques pour la qualité de vie et la poursuite du maintien à domicile de la personne. Quelles sont les raisons et les conséquences de ces refus…

Alimentation des personnes âgées à domicile et aidants : les rations idéales

Quand elles ne bénéficient pas d’une aide à domicile préparant les repas ou du portage des repas, 30 % des personnes âgées n'ont pas une ration journalière équilibrée, alors qu’en moyenne, 90 % d’entre elles estiment manger suffisamment. Quels sont les signes d'alerte avant la dénutrition ? Quelle…