La DYADE aidant/aidé : c’est quoi et ça m’apporte quoi à moi, aidant ?

Lorsque la maladie ou la perte d’autonomie de son proche survient, on ne se pose pas vraiment la question de devenir aidant familial. Entre responsabilités et obligation, comment qualifier la relation relation aidant/aidé ?  Dyade ou duo ? Quelle différence ? Pour commencer, une question pour vous interpeller : « Dans la relation que vous avez avec le proche que vous aidez, vous verriez vous comme un duo, une association, une complémentarité ou tout autre chose ? Y trouvez-vous une satisfaction ? Pouvez-vous trouver la raison de la réponse que vous vous serez faite ? » La relation très particulière qui se crée entre la personne qui aide et celle qu’elle soutient, est depuis peu nommée DYADE. La DYADE est, par définition, un groupe de deux éléments solidaires, indissociables pour exister (personnes, processus).Le DUO est une mise en commun, une liaison étroite (musique, relation amoureuse) dans un but poursuivi à deux. Pourquoi est-ce si important d’appliquer à…
Lorsque la maladie ou la perte d’autonomie de son proche survient, on ne se pose pas vraiment la question de devenir aidant familial. Entre responsabilités et obligation, comment qualifier la relation relation aidant/aidé ?  Dyade ou duo ? Quelle différence ? Pour commencer, une question pour vous interpeller : « Dans la…

L’accueil familial, une alternative à l’établissement

Parmi les différentes formes de répit, l'accueil familial, assez méconnue du grand public, peut être une solution intéressante pour permettre à l'aidant de souffler un peu et de prendre du temps pour lui en toute tranquillité. Pendant une période définie, ponctuellement ou en continue, l'accueillant familial  prend le relais de l'aidant. Le proche âgé ou le couple est hébergé au sein de la famille d'accueil et partage son quotidien. Encore mal réparti sur le territoire, l'accueil familial présente pourtant de nombreux avantages.

La résilience : de quoi s’agit-il et en quoi cela concerne-t-il les proches aidants et ceux qu’ils accompagnent ?

La résilience se définit par une capacité à pouvoir rebondir et être emporté de nouveau par un élan vital à la suite d’un évènement traumatique déstabilisant. Ce n’est ni encaisser, ni résister, ni prendre à la légère qui sont des attitudes statiques. C’est au contraire un mouvement d’évolution qui permet d’avancer, voire de renaître grâce au rebond.  La résilience dans le domaine des processus de vieillissement Les personnes qui vieillissent, avec ou sans pathologies liées à l’âge, et les proches qui les accompagnent voient leur quotidien émaillé par la survenue d’évènements qui les bousculent. Plus ou moins graves, parfois incompréhensibles lors des troubles cognitifs, mais s’additionnant souvent, ils finissent par mettre en péril leur équilibre au niveau individuel ou social : on peut parler de traumatisme si la personne le perçoit comme une blessure profonde.  Cela peut aller d’une diminution sévère de vision, à l’abandon d’un lieu de vie devenu inadapté…
La résilience se définit par une capacité à pouvoir rebondir et être emporté de nouveau par un élan vital à la suite d’un évènement traumatique déstabilisant. Ce n’est ni encaisser, ni résister, ni prendre à la légère qui sont des attitudes statiques. C’est au contraire un mouvement d’évolution qui permet…