Partie 2 – Quand la dépendance survient et que la fratrie s’expose pour le pire

Dans la première partie de son interview, Claude nous parlait de la perte d’autonomie de sa maman, accentuée après un passage à l’hôpital. Elle revenait également sur les relations familiales difficiles qu’elle a été amenée à connaître. Vous êtes donc repartie chez vous et votre sœur a pris le relais une semaine… Oui, on s'est croisées juste la veille pour que je lui dise quoi faire avec maman et qu’elle devait réceptionner le matériel médical. À peine arrivée, elle a rangé ses petites affaires et alors là, je n'ai pas compris. Elle m'a dit qu'elle voulait récupérer les bijoux qu'elle avait offert à notre mère et a repris le manteau qu'elle lui avait acheté en me disant : « tu comprends maintenant, elle n'en a plus besoin ». Comme ma mère s'était fait voler un collier il y a un an à peu près, l'aide à domicile m'avait appelé pour me proposer de…
Dans la première partie de son interview, Claude nous parlait de la perte d’autonomie de sa maman, accentuée après un passage à l’hôpital. Elle revenait également sur les relations familiales difficiles qu’elle a été amenée à connaître. Vous êtes donc repartie chez vous et votre sœur a pris le relais…

Comment bien alimenter votre cerveau ?

« Que ton aliment soit ton seul médicament » disait Hippocrate. Sans être aussi catégorique, il est crucial d’apporter à votre cerveau les aliments, les vitamines et les sels minéraux essentiels dont il a impérativement besoin afin que l’aidant que vous êtes “tienne le coup” et ne soit pas débordé dans le quotidien. Absorbés par votre implication auprès du proche que vous accompagnez, vous vous oubliez trop souvent : sauter un repas, s’endormir épuisé sans dîner est fréquent. Or, les cellules cérébrales ont besoin de se nourrir de certains aliments pour être efficaces dans les fonctions cognitives : mémoire, attention, concentration, enchainement logique des tâches à accomplir. La régulation des émotions et l’humeur dépendent aussi de certains composants présents dans l’alimentation. La fatigue, l’anxiété, le moindre appétit, les problèmes médicaux, l’alimentation moins diversifiée, les traitements, l’isolement sont des facteurs entrainant une moindre appétence à s’alimenter, cause de possibles carences pas toujours mesurables dans un…
« Que ton aliment soit ton seul médicament » disait Hippocrate. Sans être aussi catégorique, il est crucial d’apporter à votre cerveau les aliments, les vitamines et les sels minéraux essentiels dont il a impérativement besoin afin que l’aidant que vous êtes “tienne le coup” et ne soit pas débordé dans le…