FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon les thèmes et sous-thèmes de votre choix

FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon les thèmes et sous-thèmes de votre choix

Valider les filtres

Comment bien alimenter votre cerveau ?

« Que ton aliment soit ton seul médicament » disait Hippocrate. Sans être aussi catégorique, il est crucial d’apporter à votre cerveau les aliments, les vitamines et les sels minéraux essentiels dont il a impérativement besoin afin que l’aidant que vous êtes “tienne le coup” et ne soit pas débordé dans le quotidien. Absorbés par votre implication auprès du proche que vous accompagnez, vous vous oubliez trop souvent : sauter un repas, s’endormir épuisé sans dîner est fréquent. Or, les cellules cérébrales ont besoin de se nourrir de certains aliments pour être efficaces dans les fonctions cognitives : mémoire, attention, concentration, enchainement logique des tâches à accomplir. La régulation des émotions et l’humeur dépendent aussi de certains composants présents dans l’alimentation. La fatigue, l’anxiété, le moindre appétit, les problèmes médicaux, l’alimentation moins diversifiée, les traitements, l’isolement sont des facteurs entrainant une moindre appétence à s’alimenter, cause de possibles carences pas toujours mesurables dans un…
« Que ton aliment soit ton seul médicament » disait Hippocrate. Sans être aussi catégorique, il est crucial d’apporter à votre cerveau les aliments, les vitamines et les sels minéraux essentiels dont il a impérativement besoin afin que l’aidant que vous êtes “tienne le coup” et ne soit pas débordé dans le…

Vacances avec un proche atteint de la maladie d’Alzheimer : et pourquoi pas ?

Envie ou besoin de larguer les amarres le temps d’une escapade bien méritée avec votre conjoint ou votre parent atteint de la maladie d'Alzheimer ? Des solutions adaptées peuvent vous aider à partir en vacances ensemble. Les aidants des personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer sont près de 48 % à se dire fatigués. Sans compter ceux qui sont éreintés sans même se l’avouer… Par manque de moyens, de temps ou par peur de déstabiliser leur proche, la plupart des aidants ne prennent pas de vacances. Ce serait pourtant l’occasion de vraiment se reposer et de prendre de la distance avec les petits et grands soucis du quotidien. Cependant, partir sur un coup de tête, sans préparation ou presque, pourrait s'avérer aussi déstabilisant qu’angoissant pour la personne atteinte de la maladie d’Alzheimer. Mieux vaut prendre le temps de préparer le séjour avec l'aide de son médecin, qui pourra vous conseiller sur les modalités pratiques…
Envie ou besoin de larguer les amarres le temps d’une escapade bien méritée avec votre conjoint ou votre parent atteint de la maladie d'Alzheimer ? Des solutions adaptées peuvent vous aider à partir en vacances ensemble. Les aidants des personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer sont près de 48 % à se…