L’accueil familial, une alternative à l’établissement

Parmi les différentes formes de répit, l'accueil familial, assez méconnue du grand public, peut être une solution intéressante pour permettre à l'aidant de souffler un peu et de prendre du temps pour lui en toute tranquillité. Pendant une période définie, ponctuellement ou en continue, l'accueillant familial  prend le relais de l'aidant. Le proche âgé ou le couple est hébergé au sein de la famille d'accueil et partage son quotidien. Encore mal réparti sur le territoire, l'accueil familial présente pourtant de nombreux avantages.
Parmi les différentes formes de répit, l'accueil familial, assez méconnue du grand public, peut être une solution intéressante pour permettre à l'aidant de souffler un peu et de prendre du temps pour lui en toute tranquillité. Pendant une période définie, ponctuellement ou en continue, l'accueillant familial  prend le relais de l'aidant. Le proche âgé ou le couple est hébergé au sein de la famille d'accueil et partage son quotidien. Encore mal réparti sur le territoire, l'accueil familial présente pourtant de nombreux avantages.

Comment bien alimenter votre cerveau ?

« Que ton aliment soit ton seul médicament » disait Hippocrate. Sans être aussi catégorique, il est crucial d’apporter à votre cerveau les aliments, les vitamines et les sels minéraux essentiels dont il a impérativement besoin afin que l’aidant que vous êtes “tienne le coup” et ne soit pas débordé dans le quotidien. Absorbés par votre implication auprès du proche que vous accompagnez, vous vous oubliez trop souvent : sauter un repas, s’endormir épuisé sans dîner est fréquent. Or, les cellules cérébrales ont besoin de se nourrir de certains aliments pour être efficaces dans les fonctions cognitives : mémoire, attention, concentration, enchainement logique des tâches à accomplir. La régulation des émotions et l’humeur dépendent aussi de certains composants présents dans l’alimentation. La fatigue, l’anxiété, le moindre appétit, les problèmes médicaux, l’alimentation moins diversifiée, les traitements, l’isolement sont des facteurs entrainant une moindre appétence à s’alimenter, cause de possibles carences pas toujours mesurables dans un…
« Que ton aliment soit ton seul médicament » disait Hippocrate. Sans être aussi catégorique, il est crucial d’apporter à votre cerveau les aliments, les vitamines et les sels minéraux essentiels dont il a impérativement besoin afin que l’aidant que vous êtes “tienne le coup” et ne soit pas débordé dans le…