FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon les thèmes et sous-thèmes de votre choix

FILTRES

Affinez vos contenus en les filtrant selon les thèmes et sous-thèmes de votre choix

Valider les filtres

Mon proche âgé souffre d’hallucinations. Que dois-je comprendre ?

La majorité des personnes âgées n’a pas d’hallucinations. Cependant, loin d’être rares, elles peuvent être craintes car perçues comme révélant une maladie psychiatrique débutante ou pouvant déclencher un danger immédiat pour votre proche âgé ou votre entourage. Comment définit-on les hallucinations ? Quelles en sont les causes et les conséquences ? Que pouvez-vous faire concrètement ? Qu’est-ce que sont les hallucinations ? Il s’agit de perceptions, surtout sensorielles, d’une réalité qui n’existe pas mais le proche âgé y adhère totalement. Chez la personne âgée, elles sont le plus souvent visuelles : visages connus ou non, personnes à proximité, animaux… Elles peuvent être auditives (associées ou non aux précédentes) : voix, explosions au loin… Moins souvent, elles sont olfactives ou gustatives voire tactiles. Le proche peut alors essayer de les justifier, induisant souvent un délire (ex. : « J’ai appelé la Police pour savoir qui envoie de la fumée sous ma porte »)…
La majorité des personnes âgées n’a pas d’hallucinations. Cependant, loin d’être rares, elles peuvent être craintes car perçues comme révélant une maladie psychiatrique débutante ou pouvant déclencher un danger immédiat pour votre proche âgé ou votre entourage. Comment définit-on les hallucinations ? Quelles en sont les causes et les conséquences…

Y a-t-il un lien entre stress et Alzheimer ?

Les récentes recherches ont avancé le stress comme facteur de risque potentiel de la maladie d’Alzheimer et ouvrent la porte à de nouvelles solutions pour anticiper ou atténuer cette dernière. Bien souvent les personnes âgées qui commencent à développer la maladie d’Alzheimer ont vécu dans les trois années précédentes un événement traumatisant, générant une période de stress prolongée : décès du conjoint ou d’un proche, accident de voiture, vol, agression… Coïncidence ou nouvelle clé de compréhension de la maladie ? Plusieurs études récentes défendent la thèse d’un lien concret entre les deux. À titre d’exemple, des chercheurs suédois de l'Université de Göteborg ont suivi 1415 femmes suédoises d’âge moyen (38 à 60 ans), de 1968 aux années 2000. Chaque décennie, elles ont répondu à des questionnaires sur leur état de stress (irritation, tension, nervosité, anxiété, peur…) et elle ont fait l’objet d’une évaluation de leur état mental. Au cours de…
Les récentes recherches ont avancé le stress comme facteur de risque potentiel de la maladie d’Alzheimer et ouvrent la porte à de nouvelles solutions pour anticiper ou atténuer cette dernière. Bien souvent les personnes âgées qui commencent à développer la maladie d’Alzheimer ont vécu dans les trois années précédentes un…