Isabelle Vigier

10 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Bonjour,

Je reviens après une période "de silence" afin de solliciter l'aide, conseils.

Mon papa est décédé en Juin 2020 suite AVC au 1er Mars 2017. Après m'être occupé de papa, durant ces 3 ans  et des "poussières, je suis auprès de maman qui depuis le décès de papa a et c'est logique eu un contre coup assez important. Elle se plaint de douleurs au dos, dans les jambes, ventre accompagnées de brûlures. Nous avons consulté gastro entérologue, magnétiseur, naturopathe et tous ont eu la même conclusion que le médecin traitant "dépression", tout vient de la tête, c'est psychosomatique.. Après que l'on sache tout ceci, on fait comment ? elle a des anti dépresseurs, cachets divers et variés, tisane, etc. Elle ressent, a besoin d'aller au cimetière 3 à 4 fois par semaine, (mardi, jeudi, samedi, dimanche) - mon frère dit que c'est trop mais je ne vais pas l'en empêcher !! elle parle tous les jours de lui, garde des objets auprès d'elle pour dormir.. J'avais visionné une conférence peu de temps après le décès de papa sur you tube d'un psychiatre qui expliquait très bien le cheminement du deuil, pour lui on ne fait pas son deuil mais on travaille son deuil et je me rends compte que c'est vrai, il a raison. Je me sens désemparée, je ne sais pas quoi faire, je suis présente, tout comme quand papa était malade, tous les jours, après midi, je vais la voir, je m'occupe de toute l'intendance comme on dit. Je lui épargne tout ce qui pourrait l'inquiéter, j'avais repris une activité professionnelle à temps partiel mais j'ai dû arrêter suite problèmes santé, j'ai bientôt 58 ans. 

Mon questionnement est autour du mal être en quelque sorte de maman. On dit que les personnes dépressives ne peuvent avoir le déclic qu'elles mêmes, mais peut on vraiment se remettre de la perte d'un mari (dans ce cas) après avoir passé plus de 60 ans avec ? que pourrais je faire ? Mon frère (guère présent) se repose bcp sur moi et craint qu'avec l'âge (maman a 85ans) son corps ne s'affaiblisse plus et que le goût de vivre également ... 

Si quelqu'un a qq conseils à me prodiguer, je prends comme on dit. A l'époque de la maladie de papa, comme ce n'était pas du tout évident, j'avais très souvent les conseils du docteur CHARRET, qui j'avoue m'ont bcp aidé ainsi que d'une personne inscrite sur ce site vivant une situation similaire.

Merci & à bientôt,

Isabelle

0
Réponses
4 messages de membres 3 messages d'experts
Isabelle Charret Médecin gériatre 13 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Bonsoir,

 

Nous vous accueillons de nouveau avec bienveillance après cette période de silence, oh! Combien active pour vous, aidante, auprès de votre maman, après vous être occupée de vos deux parents avec une grande implication.

Vous avez toujours voulu le mieux pour eux, et ce n’était pas simple à l’époque, de faire accepter des conseils de bon sens et de les mettre en œuvre…Il était évident que vous vouliez comprendre ce qui se passait pour agir au mieux.

 

Votre maman a 85 ans, elle a vécu la période AVC de votre papa (qui n’était pas simple), puis la perte de son mari après 60 ans de vie commune. Oui, les vidéos sont passionnantes d’autant qu’elles émanent d’un psychiatre très compétent et très bienveillant. Elle parlent du travail de deuil à structurer : c’est idéalement ce qui se passe pour la majorité. Seulement, voilà, il arrive souvent qu’en avançant en âge, cela s’avère extrêmement compliqué : longueur du temps passé à vivre, fragilité exigeant la présence du conjoint (ou d’un proche disparu) pour rendre le quotidien acceptable, sentiment que la vie ne vaut plus la peine d’être vécue seul, lourdeur des années, avenir plus que flou…Se rajoutent le Covid, la situation de guerre à l’est de l’Europe, un chamboulement dans le climat… : nous sommes tous dépassés, alors, nos aînés ?

 

Comment pourrait-on blâmer quelqu’un qui ressentirait cela et encore plus ?

Votre maman est dans ce cas, et quoique vous fassiez, vous ne pourrez pas changer. Le point extraordinaire, c’est, que vous êtes encore là pour elle ; mais attention ! Vous êtes là pour elle, pour l’accompagner au point où elle en est, d’où elle n’avancera pas beaucoup. C’est ainsi. Elle met en place des stratagèmes intelligents pour ne pas s’écrouler : aller au cimetière souvent, utiliser des objets de votre papa qu’elle va chérir et qui vont la réconforter. Franchement, bravo, si déroutant que cela puisse sembler. C’est mieux que tous les antidépresseurs réunis… Vous ne pouvez que l’accompagner en ce sens, sans la tirer vers une autre direction : cela ne servirait à rien, et vous épuiserait.

 

Maintenez juste des sorties en plein air qui lui feront faire un peu d’exercice et l’oxygéneront. Misez sur des multivitamines (en magasin bio) et une alimentation anti déprime : bananes, légumes verts (épinards), fruits secs (amandes, noix), laits végétaux, avocats. La spiruline en gélules est parfaite, ainsi que certaines plantes comme la rhodiola et le safran (en gélules).

 

Il faut savoir découvrir que nos parents ont leur propre trajectoire de vie et qu’elle leur appartient, même si on souhaiterait autre chose pour eux. C’est une magnifique leçon d’humilité et d’humanité. Vous êtes à ses côtés pour assurer les urgences, pour soutenir, chacune à votre place.

 

Merci de cette belle question,

Espérant vous avoir aidée

 

 

 

 

0
isaflo

isaflo

14 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Bonsoir et merci de nouveau Docteur CHARRET, vos écrits comme toujours me font du bien, me "reboostent" si je peux me permettre.

bien à vous,

Isabelle

0
Isabelle Charret Médecin gériatre 15 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Merci Isaflo,

Les échanges autour de l'accompagnement de votre papa (et par la même de votre maman et de certains membres de votre famille), ont été "mémorables" de richesse tant sur leur pertinence que sur leur progression constructive. Comment les oublier? Ayons confiance maintenant dans l'efficacité du soutien à vous prodiguer dans cette nouvelle étape. Nous sommes à vos côtés !

Bien à vous,

1

Isabelle Vigier

15 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Merci encore docteur CHARRET

0

Isabelle Vigier

16 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Bonjour

J'ai oublié également un fait qui se "répète" souvent. Maman quand elle est au plus mal moralement se dit qu'elle n'a pas fait assez de choses lors maladie de papa.  J'ai beau lui dire que si, il est resté à la maison,  chez eux, il n'était jamais seul mais rien ne l'a rassuré. Perso, je lui dis que le principal et à retenir c'est qu'il a tjrs été avec nous dans sa maison, jusqu'au bout.

Mais tout ceci est lié à son état et j'aurai beau avoir tous les arguments elle aura tjrs ce sentiment...

Merci

0
Isabelle Charret Médecin gériatre 19 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Bonjour Isaflo,

 

Voilà un bon appui pour accompagner et vous sentir moins désarmée face à votre maman : son sentiment de culpabilité.

 

Il est conseillé de ne pas contrer un ressenti. Après tout, il est là, présent et exprimé. Il se peut que son ressenti de culpabilité trouve ses origines dans une éducation au devoir (ce qui doit se faire ou pas), dans un engagement vis à vis de votre papa, par une promesse faite autrefois, le fantasme de « si j’avais fait plus, il serait encore là », un sentiment de dévalorisation personnelle (état dépressif où rien de ce qu’on a fait est bien). Cette culpabilité peut être de la honte, de la frustration, de l’angoisse. Vous voyez qu’il est donc très intéressant d’ « ouvrir le débat » !

En pratique :

 

  • Tu connais de gens qui ont fait plus que toi ?
  • Tu as des exemples dans la famille où on a plus pris soin d’un grand malade ?
  • Papa ou d’autres personnes t’ont fait des reproches ?
  • D’où te vient cette idée d’être coupable ? Pour te punir de quelque-chose ?
  • Avais tu fait une promesse ?
  • Tu crois qu’il serait toujours là malgré ses AVC si tu t’en étais mieux occupée ?

 

La culpabilité mérite ainsi d’être explorée et ainsi, libère la parole. Imaginez que votre maman fasse référence à un parent qui se serait sacrifié pour un proche ? Ce serait bien qu’elle puisse exprimer qu’au fond, c’était peut-être excessif et qu’elle a été, grâce aussi à votre présence active, dans une situation satisfaisante. Ou bien qu’elle parle de son éducation etc etc

 

Il n’est donc pas question de juger de ce ressenti (ce que bien sûr, vous ne faites pas) puisqu’il existe, mais de l’aider à regarder la situation de façon plus juste.

Vous verrez comme c’est riche ! Elle et vous avancerez…et si ce n’est pas possible pour elle, car elle entretiendrait une certaine complaisance, au moins, vous saurez: argumenter n'est pas la solution.

 

Bien à vous,

0

Isabelle Vigier

19 mars 2022

Dépressions, symptômes divers personne âgée  

Merci de nouveau Docteur CHARRET.

Je vais de nouveau suivre vos bons conseils. Ce qui  est déjà çà c'est qu'elle ne dit plus que je me suis sacrifiée ... par contre bcp de ces ses connaissances lui disent qu elle à bcp de chance de m'avoir! Je lui dit de répondre que nous sommes 11 millions d'aidants...

J'ai le sentiment parfois sue çà ",l'agace"...

Merci à vous

Isabelle 

0

Merci de vous connecter pour participer à la discussion. Se connecter

MEMBRES ACTIFS DANS LA DISCUSSION

isaflo

Isaflo

Isabelle Vigier


Évènements à venir

tout voir

Du 02/06/2022 au 24/01/2023

Solutions Aidants : des rendez-vous thématiques d'une heure pour vous apporter conseils et solutions pratiques

Lieu : Toute la France
En savoir plus

Du 18/10/2021 au 31/12/2022

Allo Alzheimer, une antenne d'écoute pour vous

Antenne d'écoute téléphonique
En savoir plus

Pourquoi s’inscrire sur Aidons les nôtres ?

  • L’inscription vous permet d’accéder à de nombreuses informations sur la dépendance et d’interagir avec d’autres membres.
  • Vous avez également la possibilité de contacter des experts.
  • Simple et rapide, gratuite et totalement confidentielle, l’inscription respecte votre vie privée.
  • Vous pouvez obtenir plus d’informations en consultant les conditions générales d’utilisation.