Josycesmoi

Josycesmoi

26 novembre 2022 22:30

Parents dans le déni  

 

Je vais faire simple et rapide.

Mes parents ont 94 ans. Ils sont dans le déni du vieillissement. Nous avons tout fait (nous sommes 3) pour qu'ils aient le plus d'aide à domicile possible. Papa ne supporte personne... Nous avons été obligé d'annuler tout. Ma soeur et mon frère se relaient de façon à aller chez eux 1 fois/jour afin de s'assurer qu'ils aient à manger. Ils mangent l'équivalent d'une ou 2 cuillères à soupe par repas ! (moi je suis trop loin, je gère tout ce qui est administratif (habilitation familiale). On va dire qu'ils survivent ainsi. Le plus grave c'est l' hygiène. C'est une catastrophe. Hygiène intime : zéro! Papa refuse de se changer. Ma soeur laisse toujours à disposition des vêtements propres mais il ne les met pas. Il ne porte plus de sous vêtements et quand on lui en parle, il dit que ça va bien comme ça. Il ne se lave quasiment jamais les mains! Il sent très mauvais...:-( et on ne peut rien faire!! il se met en colère...)

Maman quand a elle, un peu pareil. Ne se change quasiment jamais. Hygiène intime : zéro 

On voudrait les mettre en maison de retraite : c'est même pas la peine d'y penser : refus catégorique.

On ne sait plus comment faire... On appréhende d'attraper des maladies en allant chez eux. Ma soeur gère beaucoup de choses, y compris le ménage puisque mes parents refusent toute aide extérieure. Et quand ma soeur lave, mon père lui dit qu'il n'y en a pas besoin ! Elle lave les draps tous les 3 jours! Cela dure depuis des semaines et ça se dégrade tous les jours un peu plus. Ma soeur est au bord de l'épuisement. mon Frère aide aussi de son côté mais, il reste un homme et tout ce qui est ménage et lavage il ne s'en occupe pas. Que faire??? avez vous déjà été confronté à cette situation?? Merci de vos commentaires.

J'ai raccourci le "tableau" car je crois que je pourrai écrire un livre...

Josy

 

Réponses
3 messages de membres 3 messages d'experts
Isabelle Charret Médecin gériatre 28 novembre 2022 15:01

Parents dans le déni  

Bonjour,

 

 

« Vous pourriez écrire un livre » prouve que vous êtes vraiment présente auprès de vos parents et ça c’est formidable ! Beaucoup de choses vous choquent, vous tourmentent chez vos parents qui ont un grand âge.

De nombreuses personnes âgées n’ont plus le même rapport à leur corps qu’ils ne reconnaissent plus, qui ne leur procure pas le même plaisir (ne serait-ce que de pratiquer un sport), qu’ils ne valorisent plus dans des interactions sociales : ils l’oublient et le délaissent. C’est ce qui s’exprime dans le manque de soin à eux-mêmes.

Il existe une situation pathologique qui est celle des troubles cognitifs survenant soit lors d’un vieillissement dans l’ordre des choses (attention, organisation des tâches, ralentissement, quelques oublis de mémoire) ou survenant lors de vraies maladies cognitives (Alzheimer, vasculaire, corps de Lewy etc : mémoire, planification, attention, geste).

Il est donc essentiel d’évaluer si le manque total d’hygiène est du à un un rejet du corps ou à une incapacité. Dans le premier cas, les choses s’aggraveront lentement, dans l’autre, il faut se préparer à une évolution rapide et dans d’autres domaines que l’hygiène)

 

Quoiqu’il en soit, vos parents sont d’autant plus fragiles qu’ils refusent de l’aide. Voyez les faillibles, affaiblis.

 

Dans cette situation plus fréquente qu’elle n’est avouée, seul le compromis est à construire : un peu de vous, un peu d’eux.

 

  • Vous ne risquez en aucun cas d’attraper des maladies
  • Les cafards ou les souris peuvent se manifester : vous devez donc faire intervenir une société qui va prévenir ces deux désastres (ça se fait couramment). Là, AUCUN compromis.
  • Tout d’abord le dialogue qui va montrer que vous n’êtes pas dans le jugement mais à l’écoute :
    • Essayez d’engager le dialogue de telle façon que vos parents s’expriment : dans la toilette qu’est-ce qui te déplait ? As tu froid ? Cela devient difficile ?
    • Essayez d’évoquer ce qu’ils vous ont enseigné avec des souvenirs. Ex Lorsqu’on revenait de la plage on se douchait, allez, il faut faire de même »
  • Ensuite, expliquer votre ressenti :
    • Ça me peine, tu étais toujours superbe ! et ça sentait toujours bon (Rappelez leur une eau de toilette ou de Cologne, un savon qu’ils aimaient)
  • Le contrat 1 : vous exigez :
    • Les mains c’est pas possible : tous les germes s’y trouvent et pour le coup tu vas te retrouver hospitalisé
    • Se changer, c’est pour être beau, digne, bien rasé, bien coiffée
    • Ne pas se laver c’est attraper des maladies de peau, des infections et ça se termine mal, donc deux douches par semaine ou une toilette au lavabo aidée.
  • - Le contrat  2: Vous acceptez :
    • Que votre papa ne porte pas de sous vêtements
    • Qu’ils Choisissent les vêtements qu’ils aiment. Souvent les personnes âgées portent les mêmes vêtements qui les rassurent, qu’ils reconnaissent. Vous pouvez acheter les mêmes vêtements dans les couleurs et la forme.
    • De ne pas les mettre en EHPAD (mais pour des problèmes d’hygiène on ne va pas en maison de retraite)
    • D’avoir le bonheur de continuer à les voir

 

 

Plus facile à dire qu’à faire direz-vous ? Eh ! bien même si vous devez essayer plusieurs fois, vous serez peut-être bien surprise du résultat à condition de les voir plus faibles qu’ils ne les disent et en étant fière de leur restaurer une dignité

 

Vous allez y arriver !

josy arenales

28 novembre 2022 23:20

Parents dans le déni  

Bonsoir,

merci de votre retour.

Je n'ai pas précisé que mon Papa rejetait toute aide. "Nous n'avons besoin de personne..." Dès qu'on lui dit que ce serait bien qu'il se change, il répond invariablement que" c'est bien comme ça " et qu'il faut qu'on "lui fiche la paix" et il se met en colère si l'on insiste... J'ai dû annuler une prise en charge de 5000€ pour l'installation d'une douche...Il s'est mis dans une colère "noire". Il peut devenir très très désagréable . Alors qu'il était si gentil...avant... Le médecin a prescrit un "calmant" que nous lui donnons (en cachette car sinon, il se mettrait encore en colère) dans un verre de coca. Mes parents ne boivent que DU COCA! (alors que Maman a du diabète !) Papa est déjà tombé et ça l'énerve. On lui donne ses cannes mais il n'en veut surtout pas 2! il envoie "valser" la 2ème alors qu'il en a besoin. Le déambulateur...on oublie. Pareil...même punition...pffff Maman ne veut absolument pas qu'on l'aide pour la toilette. Nous avons essayé avec une aide à domicile mais, 1) il arrivait qu'elle ne rentrait pas car Papa fermait volontairement la porte à clé...2)même ma soeur n'arrive pas à lui dire qu'il faut qu'il se lave : colère. 

Mes 2 parents ont des pertes de mémoire importantes. Maman avait des médicaments à prendre mais comme elle ne mange quasiment rien, impossible de l'obliger à les prendre. Et ..comble de tout, c'est que , depuis qu'elle ne prend plus rien...elle est un peu mieux! (à ne rien y comprendre). Côté hygiène: pas mieux... Ma soeur ne trouve jamais de sous vêtements à laver... c'est une vraie catastrophe... Je pense qu'il n'y a plus de solutions...Nous sommes prêts dans nos têtes...Nous attendons malheureusement un "clash" qui fera en sorte que l'un des 2 devra aller à l'hopital. Et là, il sera lavé et soigné. L'autre ne pourra pas rester seul donc ce sera l'issue de la maison médicalisée. Je pense qu'il faut être lucide ...Mais en attendant, ma soeur vit un enfer...

j'oubliai : Mes parents ne peuvent pas se couper les ongles de pied. Ma soeur a proposé mais ils sont maintenant trop durs . De ce fait, il faudrait l'intervention d'une manucure...et là...c'est la crise de folie assurée... (encore ...) c'est indémêlable...

Isabelle Charret Médecin gériatre 29 novembre 2022 10:30

Parents dans le déni  

Bonjour,

Merci d’avoir pris le temps de préciser beaucoup de points essentiels.

 

Vos parents ont des troubles cognitifs (mémoire dites vous). Pour l’instant, il n’importe pas de savoir de quelle maladie il s’agit mais d’être conscient que troubles cognitifs=fragilité=perte d’autonomie par incapacité d’analyser et de faire face correctement à une situation= troubles du comportement.

 

Vos parents ont des troubles du comportement d’hygiène, alimentaires, réactions inappropriées à votre égard. Tout ça est dû au fait qu’inconsciemment ils se rendent compte que quelque-chose ne va pas et ils s’y adaptent tant bien que mal : il faut manger mais on ne sait plus préparer donc on boit du coca ; on me somme de me laver mais je ne sais plus donc je ne fais pas. Toutes les défenses élaborées sont faites pour masque tous les déficits.

Pour faire tomber ces murailles : aller dans le sens des personnes malades «  je comprends que tu ne veuilles pas, mais je vois que c’est compliqué à ton âge, non ? Tu dis que non, mais moi, à ton âge je trouverais ça difficile ».

 

Vous décrivez une situation limite et oui, l’homme a sa liberté, des personnes bien moins âgées que vos parents peuvent choquer dans leur mode de vie (capharnaüm, nutrition aléatoire, sans parler des addictions). Dans le cas de vos parents, ils sont malades

 

Et encore et encore : faire certaines choses et en négliger d’autres

  • Prévention des insectes et autres bestioles…oui
  • Les ongles des pieds : trop longs, négligés, ils déstabilisent et font tomber. C’est un point qui pourrait être négocié ?
  • Au lieu du coca, des aliments hyperprotéiques (jus, crèmes) biscuits oui
  • Ne pas employer le mot douche ou toilette (c’est une stratégie qu’on emploie beaucoup en institution) puisque ça met le feu aux poudres. Plutôt parler de prendre soin de la peau, gage de rester au domicile oui
  • Est il possible d’emmener votre maman une heure ou deux chez l’un de vous pour l’excentrer et la faire propre ?

 

On est souvent confrontés à ces situations en gériatrie et en psychiatrie et vraiment certaines stratégies marchent si tant est qu’on ne soit pas exigeant. En institution il arrive que l’un des époux y réside et on en profite pour laver l’autre lors des visites…

 

Si ces astuces vous semblent injouables, et c’est compréhensible, effectivement, il faudra attendre un effondrement brutal de la situation pour qu’enfin la prise en charge soit plus adéquate.

 

Mais essayez vraiment chez eux car rien ne vous dit qu’ils ne recréeront pas les mêmes scénarios dans leur chambre (refus, négligence etc) sauf qu’on peu espérer que les intervenants soient bien formés à de tels accompagnements.

 

C’est essentiel que vous puissiez déposer sur notre plateforme ces difficultés que vous vivez,

Bien à vous

Isabelle Charret Médecin gériatre 29 novembre 2022 15:04

Parents dans le déni  

Un point important à rajouter à ce long échange:Pour vous, cette situation est certainement terrible et vous devez l'exprimer, le dire. Désarroi, colère aussi, immense tristesse et fatigue.Vous voulez donner ce qui est bon pour vos parents , certes, mais écoutez vos limites car vous ne pouvez pas craquer alors qu'ils sont , de toute évidence,  dans un processus de grand déclin.

Fragilisés, ils le sont, mais vous avez le droit de dire que vous ne pouvez pas continuer ainsi. 

Essayez quelques recommandations , pour eux, parce qu'ils sont fragilisés, mais gardez en tête la préservation de votre santé.C'est en cela que le rôle d'aidant est spécifique, unique.

Bon courage

 

Josycesmoi

Josycesmoi

29 novembre 2022 15:08

Parents dans le déni  

Bonjour,

Merci encore de votre suivi.

Pour revenir sur le Coca. Ils boivent cela depuis...des années et ne veulent pas autre chose ... Nous leur achetons des crème hyperprotéinées (en pharmacie) que seul Maman mange car Papa déteste tout ce qui est crème...

Pour la toilette, c'est très compliqué car 1) toujours ce refus total. La coiffeuse, curieusement, est acceptée et vient...1 fois/mois (au moins, ils ont les cheveux lavés 🙂 )

Ma sœur ne veut pas se "battre" sur le sujet de la toilette car je pense que nous, les enfants, ne sommes pas préparés à faire la toilette intime de nos parents....et nous avions mis en place une "aide à la toilette" sauf qu'elle n'est jamais parvenu à quoi que ce soit...

Pour ce qui est d'emmener mes parents ou même qu'un des 2, pas possible non plus, ils sont trop fatigués.(distance à faire : 2x25kms) A part dormir et allumer la TV (pour dormir devant) ils n'ont plus de vie...

Ma sœur (encore elle ...) fait le ménage chez mes parents; La maison est entretenue. 

Les ongles de pied : absolument pas jouable car l'un comme l'autre refuse toute personne étrangère...  Inutile de les forcer à partir de chez eux, Papa tombera dans la sénilité et Maman le suivra. Je leur donne 8 jours...

Merci à vous d'essayer de me donner des pistes (je vais transmettre à ma sœur) . Mais malheureusement, je pense que la voie est tracée... Je trouve la vie injuste car elle devrait reprendre ses droits en temps et heure. C'est une vie pour personne. Je dirai même que c'est en train de "détruire" ma sœur qui, me dit, n'avoir plus de goût à rien. J'ai 62ans, ma soeur 66 et mon frère 72...

Bien à vous

Josy

 

Josycesmoi

Josycesmoi

29 novembre 2022 15:13

Parents dans le déni  

J'ai omis :

vous me notez :

"Fragilisés, ils le sont, mais vous avez le droit de dire que vous ne pouvez pas continuer ainsi"

je suis d'accord que l'on ne peut pas continuer ainsi mais...avons nous d'autre choix? à mon avis...malheureusement...non...

Crdlt

 

Merci de vous connecter pour participer à la discussion. Se connecter

Discussions en lien

tout voir

MEMBRES ACTIFS DANS LA DISCUSSION

Josycesmoi

Josycesmoi

Josy arenales


Évènements à venir

tout voir
pas d'évènement

Pourquoi s’inscrire sur Aidons les nôtres ?

  • L’inscription vous permet d’accéder à de nombreuses informations sur la dépendance et d’interagir avec d’autres membres.
  • Vous avez également la possibilité de contacter des experts.
  • Simple et rapide, gratuite et totalement confidentielle, l’inscription respecte votre vie privée.
  • Vous pouvez obtenir plus d’informations en consultant les conditions générales d’utilisation.