Prairie

Prairie

30 juillet 2021

Retour à la maison  

  • Bonjour, mon père âgé de 89 ans souffre d'insuffisance cardiaque et est atteint d'Alzheimer.  En février suite à une chute due à un AVC cérébral, il a été  Hospitalisé. Depuis, c'est la descente aux enfers. Après une ré-hospitalisation pour oedèmes des jambes il lui a été diagnostiqué une aphasie primaire. Déjà difficile à approcher pour son hygiène corporelle à la maison, il ne veut plus du tout qu'on s'occupe de lui à l'hôpital, est totalement en opposition et a commencé à fuguer. Ne voulant plus s'alimenter, livide et couvert de bleus, j'ai décidé de le ramener à la maison. Il a tout de suite dévalisé le frigo et tout semblait pour le moins rentré dans l'ordre. Et puis une semaine plus tard il a eu des hallucinations pendant  plusieurs heures durant la nuit, a mis tout sens dessus dessous et s'est emparé d'objets tranchants. Incapable de le raisonner j'ai donc appelé une ambulance. A l'hôpital, de nouveau tentative de fugue, bleus, chute faciale avec sutures. Là on m'a dit qu'il fallait le "placer". Épuisée, j'ai donc envisagé cette option. Il se trouve maintenant en maison de soins avec terrasse et fenêtres condamnées. Aucune activité, alors qu'il passait ses journées entières à bricoler, entouré maintenant de femmes avec lesquelles il n'arrive pas à communiquer. Un jour je l'ai vu avec un baigneur dans les bras, je me suis sentie mal. Il est de nouveau couvert de bleus, déambule toutes les nuits, pleure, attend hagard ma venue quotidienne et celle de ma mère âgée de 90 ans en déambulateur. Il s'émerveille devant une bière, je lui ai donné des petits pois à ouvrir, ses yeux se sont illuminés, il est ressuscité ! Je suis en dépression, tout comme ma mère, cela me fend le coeur, lui qui a tout fait pour nous! J'ai contacté tous les établissements, aucun ne propose d'activités.  Alors j'y vais tous les jours pour lui lire le journal, jouer au ballon, le sortir dans la cour car ils n'y vont même pas! Que faire? J'ai pensé le reprendre à la maison... Qu'est-ce qui est pire, m'épuiser à faire les allers/retours pour 2 heures de visite, ou m'épuiser à faire le gué  la nuit? Je suis fille unique sans enfants et fusionnelle avec mon père. Chez nous il n'y a pas de service de garde de nuit. Merci
0
Réponses
1 message de membre 1 message d'expert
julien74

julien74

30 juillet 2021

Retour à la maison  

Bonjour Prairie,

Toutes les possibilités semblent avoir été envisagées/testées, votre message est poignant et je pense d'abord à vous. Faute de pouvoir avoir un répit quand votre père est à la maison, au moins la nuit, il me semble que les trajets sont préférables. Et si ces trajets pouvaient être réduits ?

Bien à vous.

0
Isabelle Charret Médecin gériatre 1 août 2021

Retour à la maison  

Bonjour Prairie,

Votre description de la situation est très précise et vous y voyez très clair malgré votre peine et la lourdeur de votre vie ( à tous: vous, votre maman, votre papa).

D'une point de vue médical, les accidents se sont succédés avec une liste de diagnostics ( Alzheimer, AVC, aphasie etc); au fond ce n'est pas cela qui est important. Sur le plan clinique, votre papa a des lésions cérébrales qui lui causent des hallucinations parfois, mais surtout des troubles du comportement IMPREVISIBLES et soudains. Ces troubles sont graves , intenses. Il n'est absolument pas "fou" ( pardonnez ce mot si tant est qu'il existe vraiment):son cerveau agit sans sa volonté, de façon désordonnée. Certaines zones affectées par les lésions vasculaires ou de la maladie d'Alzheimer engendrent ce type de troubles et ce n'est pas rare.Que faut il faire? S'en protéger et l'en protéger car tout peut arriver et vous ne pouvez pas gérer au domicile une situation de crise. Donc, l'institution s'impose. Une garde de nuit serait un gouffre financier et en cas de problème grave ne pourrait rien faire de mieux que de l'envoyer aux urgences.

Ah! le manque d'activités ... Problème cruel auquel sont confrontées les familles... Vous faites donc ce qui est lourd (car vous devriez être relayée mais c'est bien compliqué): aller offrir des moments structurés, intéressants, plaisants pour vous tous en famille:bricolage, promenade, écossage des petits pois, lecture du journal. En ce sens, on peut dire que l'institution offre des moments de protection pour les phases critiques mais n'est pas une forteresse qui vous coupe du lien avec votre papa. Il existe donc un équilibre, non? Mais il est déconseillé que cela devienne envahissant et épuisant car vous y laisser votre vie et votre santé.

Une suggestion: pourquoi n'essayeriez vous pas en journée de prendre votre papa à la maison pour un déjeuner, une rencontre, un goûter? C'est toujours très intéressant et surprenant: souvent les résidents veulent s'en retourner. Cela rassure les familles tout en les peinant.

Voilà quelques mots de réassurance: votre papa a bien de la chance d'être ainsi entouré!

 

0

Merci de vous connecter pour participer à la discussion. Se connecter

MEMBRES ACTIFS DANS LA DISCUSSION

julien74

Julien74

Prairie

Prairie


Évènements à venir

tout voir

Du 31/05/2021 au 30/10/2021

Participez à la caravane tous aidants

Dans différentes villes de France
En savoir plus

Le 18/10/2021

Participez à la 4e édition des Entretiens Alzheimer - Bordeaux

Bordeaux
En savoir plus

Le 16/11/2021

Participez à la 1re édition des Entretiens Alzheimer - Strasbourg

Strasbourg
En savoir plus

Le 22/11/2021

Participez à la 1re édition des Entretiens Alzheimer - Rouen

Rouen
En savoir plus

Pourquoi s’inscrire sur Aidons les nôtres ?

  • L’inscription vous permet d’accéder à de nombreuses informations sur la dépendance et d’interagir avec d’autres membres.
  • Vous avez également la possibilité de contacter des experts.
  • Simple et rapide, gratuite et totalement confidentielle, l’inscription respecte votre vie privée.
  • Vous pouvez obtenir plus d’informations en consultant les conditions générales d’utilisation.