Démences vasculaires : comprendre pour mieux aider une personne âgée

Démences vasculaires : comprendre pour mieux aider une personne âgée

Dans notre approche des démences, abordons aujourd’hui les démences vasculaires (DV). Comme la démence à corps de Lewy, la démence vasculaire est moins connue du grand public que la maladie d’Alzheimer à qui elle est pourtant souvent associée. Alors que provoque une démence vasculaire au niveau du cerveau ? Quand faut-il y penser ? Et comment la prendre en charge ? 

Qu’observe-t-on dans le cerveau ?

Même si une démence vasculaire est souvent associée à une maladie d’Alzheimer (démence « mixte »), elle est parfois dite « pure », isolée mais elle est encore secondaire aux destructions des cellules cérébrales par certains accidents vasculaires cérébraux (AVC), importants ou plus minimes (atteinte de petites artères à l’intérieur du cerveau). On parle dans ce dernier cas de « lacunes ».

Ces AVC peuvent se répéter (la démence s’aggrave par « à-coups »), parfois de manière silencieuse (cas de beaucoup de lacunes). L’hypertension artérielle mal équilibrée (supérieure à 14/9) est un facteur de risque majeur de la répétition des lacunes, donc d’une démence vasculaire.

Les symptômes d’une démence vasculaire débutante chez une personne âgée

Depuis de nombreux mois, surviennent d’inhabituelles anomalies, surtout du comportement, voire des anomalies intellectuelles : perte d’intérêt pour le cinéma tant apprécié, passivité pour s’habiller ou remplir son pilulier, inexplicables injures aux enfants ou aux voisins. La personne ne peut plus organiser un voyage ou gérer un dégât des eaux ou encore cuisiner des plats simples, voire répète la même question… Face à ces signes annonciateurs, le médecin traitant évoquera alors une démence vasculaire débutante, d’autant que ces anomalies s’aggravent par phases successives et que votre proche devient hypertendu traité, prend un traitement contre le diabète et le LDL-cholestérol. 

Aider les aidants à comprendre et à prendre en charge les démences vasculaires du proche accompagné

Une consultation gériatrique ou neurologique organisera des tests psychométriques et les techniques d’imagerie nécessaires pour poser le diagnostic. L’IRM cérébrale détectera souvent une atteinte importante de la substance blanche du cerveau, nommée « leucoaraiose » mais surtout, de nombreuses lacunes (voire des séquelles d’AVC plus étendues). De plus, un échodöppler carotidien retrouvera des plaques d’artériosclérose, témoin du mauvais vieillissement artériel aussi présent dans les petites artères à l’intérieur du cerveau.

Pour éviter les récidives lacunaires, la prise en charge est d’abord médicamenteuse : équilibrer l’hypertension artérielle par petites doses d’aspirine, souvent prescrites, sans oublier de maîtriser les autres facteurs de risques vasculaires (diabète, LDL-cholestérol, tabagisme, sédentarité…). Un antidépresseur sera ajouté au moindre doute de dépression. Si une maladie d’Alzheimer est associée, son traitement sera discuté.

Enfin, comme dans beaucoup de démences et selon l’évolution, il faudra une prise en charge par un orthophoniste (surtout prévention des fausses-routes lors de l’alimentation), un masseur-kinésithérapeute (prévention de chutes), sans oublier un ophtalmologiste (verres correcteurs adaptés minimisant le risque hallucinatoire), le soutien aux aidants familiaux (prendre du recul, répit grâce aux accueils temporaires…), une mise en place à domicile de moyens humains et techniques permettant la sécurité de la personne âgée en perte d’autonomie (alimentaire, médicamenteuse, domestique…), sa protection juridique (quand cela devient nécessaire) mais aussi d’autres techniques comme l’art-thérapie, la relaxation, la musicothérapie.

Un conseil : préserver ses capacités intellectuelles passe donc notamment par un suivi régulier de sa tension artérielle, de sa glycémie et de son LDL-cholestérol.  

Merci de vous connecter pour publier une discussion. Se connecter

Discussions en lien

tout voir

Évènements à venir

tout voir

Du 18/01/2021 au 31/12/2021

Des conférences et des échanges depuis chez vous avec HappyVisio !

Toute la France
En savoir plus

Du 18/10/2021 au 31/12/2022

Allo Alzheimer, une antenne d'écoute pour vous

Antenne d'écoute téléphonique
En savoir plus