“Elle a récemment maigri” : que peut faire l’aidant de la personne âgée à domicile ?

“Elle a récemment maigri” : que peut faire l’aidant de la personne âgée à domicile ?

Se peser tous les mois permettrait à un proche âgé perdant alors au moins 5 % de son poids d’alerter son médecin : la lente et classique perte d’appétit avec l’âge n’est pas la seule cause, sachant qu’un régime personnel pour “garder la ligne” peut, avec l’âge, être néfaste. De même, un recours à l’alcool doit être évoqué, comme une dépression, si souvent inavouée… Alors, quelles sont les possibles causes de cet amaigrissement, ses conséquences si elle sont banalisées, et que pourra envisager le médecin ?

Quelques causes à évoquer alors que son état général est altéré

Elle est vraiment fatiguée, a peut-être de la fièvre… La première crainte est un cancer (notamment ovarien, digestif ou pulmonaire). La personne âgée perd du poids car les réserves en graisse diminuent et l’organisme malade puise en priorité les protéines dans les muscles qui “fondent”.

Mais ce peut aussi être un diabète banalisé avec, déjà, telle infection alors favorisée. Voire une hyperthyroïdie (favorisant une fonte musculaire pouvant aussi s’accompagner d’une hypertension artérielle fatigante), une insuffisance cardiaque (perte de poids notamment par moindre distribution de sang au niveau digestif qui diminue le passage des nutriments ingérés vers le sang), une poussée d’atteinte chronique du pancréas (les nutriments sont mal absorbés dans le sang).

Et si son état général semble bon ?

Il peut s’agir d’un quelconque problème précédent à son début mais ce pourrait aussi être un régime personnel sans avis médical. Ou bien un recours caché à l’alcool (appétit dégradé avec dégoût), une récente maltraitance (par exemple, les suites d’une agression non révélée par crainte de représailles… ), une constipation récemment majorée.

Il peut également s’agir d’une mauvaise information et, surtout, révélée parfois par une simple perte de poids, d’une dépression.

Quelles conséquences ?

Si l’état général de la personne âgée est déjà altéré, cette perte de poids, surtout majeure et cancéreuse, est alors un facteur de mauvais pronostic.

Si son état général semble bon, comme cette perte de poids est prioritairement secondaire à une fonte musculaire, il faut notamment redouter les chutes (donc les fractures et les hospitalisations). Si une dénutrition s’ajoute à cette perte de poids, les chutes peuvent notamment se compliquer de plaies cicatrisant mal ou s’infectant.

Très concrètement, que lui conseiller ?

D’abord, alerter son médecin qui gérera la cause (retrouvée dans 90 % des cas). S’il s’agit d’une seule perte d’appétit, il conviendra d’en connaître la raison et de la prévenir pour éviter une rechute du poids (et, après traitement, d’une dépression, si elle était en cause ).

Les conseils du médecin et du CLIC seront suivis : courbe de poids tous les quinze jours, majoration du goût des repas, correcte prise des éventuels compléments alimentaires, aide au repas ou portage des repas, prise en charge de l’éventuelle maltraitance, des contacts avec l’alcool, etc.

Enfin, lui conseiller un accès facile de la balance à domicile et lui proposer de changer régulièrement les piles.

0
Information

Merci de vous connecter pour publier une discussion

Discussions en lien

tout voir

Taly75

10 novembre 2020

Dft et morphine

2

329

0

Marie-Pierre

20 septembre 2020

avc

1

347

0

Évènements à venir

tout voir

Le 16/03/2021

Participez à DIGIT'ALZ, une conférence interactive sur Alzheimer

En visioconférence
En savoir plus

Le 31/05/2021

Recherche : des conférences pour faire le point sur la maladie d’Alzheimer

Bordeaux
En savoir plus

Du 01/11/2020 au 31/07/2021

Programme CAP FORM'SENIOR - Bien bouger pour bien vivre

Web
En savoir plus