Alimentation des personnes âgées à domicile et aidants : les rations idéales

Alimentation des personnes âgées à domicile et aidants : les rations idéales

Quand elles ne bénéficient pas d’une aide à domicile préparant les repas ou du portage des repas, 30 % des personnes âgées n’ont pas une ration journalière équilibrée, alors qu’en moyenne, 90 % d’entre elles estiment manger suffisamment. Quels sont les signes d’alerte avant la dénutrition ? Quelle ration journalière envisager pour permettre à votre proche d’être en bonne santé ? 

Comment savoir si un proche âgé est menacé de dénutrition ?

Il est important pour les proches aidants de la personne âgée vivant à domicile de surveiller régulièrement certains signes. Par exemple, si vous constatez une perte de poids de deux kilos en un mois, si votre proche dit ne plus avoir faim, si le frigidaire se vide mal ou à l’inverse, le placard des boîtes de conserves reste plein… sont autant de signaux qui pointent un problème d’alimentation et de nutrition.

Alors, quelles alimentation et ration journalière envisager ?

Tout d’abord il est utile de rappeler certaines précautions indispensables : 

  • prendre quatre repas donc un goûter (avec produit laitier ou un fruit) par jour ; 
  • ne pas faire de régime sans sel sans accord médical ; 
  • ne pas suivre les faux-amis : “à nos âges, on mange moins car on dépense moins”, “je ne mange pas de viande car j’ai peur de l’urée” (une hydratation insuffisante en est la principale cause), “le pain fait grossir” (les biscottes apportent plus de calories que le pain) ou encore “le sel calcifie les artères” (il sert notamment à garder l’appétit en stimulant certaines papilles gustatives linguales)… ; 
  • enfin, pas plus de 3h entre deux repas. 

En tenant compte des autres nutriments, voici la ration alimentaire recommandée chaque jour pour une personne âgée : 

  • 120 grammes de poisson (sole, merlan, lieu et cabillaud*), viande (blanc de volaille*, pour l’apport en protéines), œufs (sauf le jaune*) et 3-4 produits laitiers (à 0 % de matière grasse*). A prendre à deux repas ; 
  • 300 grammes de légumes (y compris secs pour l’apport en fibres utiles pour le transit) ou 250 grammes de pommes de terre ou 65 grammes de riz ou de pâtes (en poids sec) et 120 grammes de pain (surtout aux céréales ou au son pour favoriser un bon transit digestif. En pain de mie si problèmes dentaires) ; 
  • trois morceaux de sucre (sauf si diabète traité), 30 grammes de beurre*, deux cuillerées à soupe d’huile d’olive pour la vinaigrette (on pourra aussi utiliser un peu d’huile de noix, riche en oméga 3) ; 
  • sinon, fromage (pas plus d’1/8 de camembert, mais le moins possible*), deux fruits, au moins un litre de liquide non alcoolisé entre les repas (et deux verres d’eau par repas). Une pâtisserie par semaine (en fin de repas) n’est pas interdite (sauf en cas de diabète sous régime). 

Dès lors, aucun complément nutritionnel, même tendance, n’est à ajouter, sauf si le médecin traitant le prescrit. 

Un dernier conseil : discuter régulièrement de l’alimentation avec votre proche âgé et de son appétit. Au moindre doute, alerter son médecin traitant qui refera le point avec lui, et éventuellement avec l’aide à domicile, si ces aides sont mises en place. Le médecin traitant proposera alors les éléments de surveillance d’une nutrition adaptée (par exemple, poids mensuel, à condition que la balance soit opérationnelle, indice de masse corporelle, taux d’albumine à la prise de sang). 

0
Information

Merci de vous connecter pour publier une discussion

Discussions en lien

tout voir

Njut

27 mai 2020

dénutrition

1

90

0

Évènements à venir

tout voir

Du 07/06/2021 au 11/06/2021

Participez à la 2ème édition du Vill@ge Bien-Etre connecté

En visioconférence
En savoir plus

Le 31/05/2021

Recherche : des conférences pour faire le point sur la maladie d’Alzheimer

Bordeaux
En savoir plus

Du 01/11/2020 au 31/07/2021

Programme CAP FORM'SENIOR - Bien bouger pour bien vivre

Web
En savoir plus