Alimentation des personnes âgées à domicile et aidants (2) : les rations… idéales

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Guillaume Besse, Médecin, 12 décembre 2016 - mis à jour le 9 janvier 2017 Consulter son profil complet

Cet article fait suite à notre premier article intitulé "Alimentation des personnes âgées à domicile et aidants (1) : veiller aux protéines !"

Quand elles ne bénéficient pas d’une aide à domicile préparant les repas ou du portage des repas, 30 % des personnes âgées n'ont pas une ration journalière équilibrée à domicile. Alors qu’en moyenne, 90% estiment manger suffisamment. Quels sont les signes d'alerte avant la dénutrition ? Quelle ration journalière envisager ?

Comment savoir si un proche âgé est menacé de dénutrition ?

Il est important pour les proches de la personne âgée de surveiller régulièrement certains signes : par exemple, la courbe de poids chute de deux kilos en un mois, le proche dit ne plus avoir faim, le frigidaire se vide mal, le placard des boîtes de conserves reste plein, l’aide à domicile retrouve des plats dans la poubelle (ou dans l’écuelle de l’animal domestique) ou doit acheter des aliments inadaptés (prédominance du chocolat, des madeleines, des pots de rillettes, …).

Alors, quelle ration journalière envisager ?

Tout d’abord il est utile de rappeler certaines précautions indispensables :

  • prendre quatre repas donc un goûter (avec produit laitier ou fruit),
  • ne pas faire de régime sans sel sans accord médical,
  • ne pas suivre les faux-amis : "à nos âges, on mange moins car on dépense moins" ou "je ne mange pas de viande car j’ai peur de l’urée" (une hydratation insuffisante en est la principale cause...) ou "le pain fait grossir" (les biscottes apportent plus de calories que le pain...) ou "le sel calcifie les artères" (il sert notamment à garder l’appétit en stimulant certaines papilles gustatives linguales ...) ou "à mon âge, un dîner avec soupe, demi tranche de jambon et produit laitier suffit" (ne pas hésiter à finir les légumes du déjeuner si nécessaire pour avoir 4 composantes par dîner).
  • enfin, pas plus de 3h entre deux repas.

Un article détaille comment arriver à un apport en protéines équilibré.

En tenant compte des autres nutriments, voici la ration alimentaire recommandée chaque jour pour un proche âgé :

  • 120 grammes de poisson (sole, merlan, lieu et cabillaud si éventuel régime contrôlant le LDL-cholestérol) ou de viande (blanc de volaille si éventuel régime contrôlant le LDL-cholestérol) ou un oeuf (sauf le jaune si éventuel régime contrôlant le LDL-cholestérol) et 3-4 produits laitiers (à 0% de matière grasse si éventuel régime contrôlant le LDL-cholestérol). A prendre à deux repas.
  • 300 grammes de légumes (y compris secs pour l’apport en fibres utiles pour le transit) ou 250 grammes de pommes de terre ou 65 grammes de riz ou de pâtes (en poids sec) et 120 grammes de pain (surtout aux céréales ou au son pour favoriser un bon transit digestif), en pain de mie si problèmes dentaires.
  • 3 morceaux de sucre (sauf si diabète traité), 30 grammes de beurre (sauf si éventuel régime contrôlant le LDL-cholestérol ), deux cuillerées à soupe d’huile d’olive pour la vinaigrette (on pourra aussi utiliser un peu d’huile de noix, riche en oméga 3).
  • Sinon, fromage (pas plus d’1/8 de camembert, mais le moins possible si éventuel régime contrôlant le LDL-cholestérol), deux fruits, au moins un litre de liquide non alcoolisé entre les repas (mais deux verres d’eau par repas), deux verres de vin (par jour ! et sans dépasser 25 cl par repas pour un homme et 20 pour une femme),... Une pâtisserie par semaine (en fin de repas) n’est pas interdite (sauf en cas de diabète sous régime).

Dès lors, aucun complément nutritionnel, même tendance, n’est à rajouter, sauf si le Médecin traitant le prescrit.

Un dernier conseil : discuter régulièrement de son alimentation et son appétit avec son proche âgé à domicile. Au moindre doute, alerter son Médecin traitant qui refera le point avec lui, l’éventuelle aide à domicile et mettra en place les éléments de surveillance d’une nutrition adaptée ( par exemple, poids mensuel, à condition que la balance à domicile soit opérationnelle, indice de masse corporelle, taux d’albumine à la prise de sang).

A lire aussi

Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

aidant a trouvé cet article utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin