Ma fille m'infantilise : comprendre la personne âgée et ajuster

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Guillaume Besse, Médecin, 18 décembre 2017 - mis à jour le 20 décembre 2017 Consulter son profil complet

Certaines personnes âgées à domicile disent souffrir de ne plus pouvoir exprimer ou faire respecter leurs choix. Le sentiment douloureux de ces pertes de liberté risque de majorer les incompréhensions ou conflits familiaux initiateurs, avec son lot d’épuisement des aidants, de dépression du proche âgé et d’arrêt du maintien à domicile... Pourquoi une personne âgée peut-elle avoir un tel discours ? Dès lors, que redouter ? Que peut faire l’aidant naturel ? Comment prévenir cette situation ? Explications.

Comment en est-on arrivé là ?

Que le proche âgé ne soit ni dément ni dépressif ou bien qu’il soit atteint par une démence débutante, tout s’est bien souvent mis en place progressivement… et inconsciemment.

Du côté de la personne âgée : son isolement social plus ou moins net (veuvage, disparition des amis, isolement sensoriel, difficultés à déambuler,...) freine sa demande légitime d’être, comme autrefois, écoutée, reconnue, utile. Les seuls regard et écoute de ses enfants l’aidant désormais à garder son identité, elle attend logiquement de plus en plus de leur présence et leur fait savoir, les rapprochant ainsi inconsciemment de leur devoir de venir aider.

Du côté de l’enfant aidant : l’actuel schéma sociétal persiste à cacher la sphère âgée voire à l’éviter (rejet de la mort, des souffrances de l’entrée en EHPAD, mal-être face aux rides et au corps vieillissant,..) avec une carence médiatique préoccupante. Affectivement très lié à la personne âgée, l’aidant peut estimer sage de l’empêcher de se rapprocher de ce futur qui l’effraye. Partant de là, après analyse d’une situation de vie qu’il estime décalée ( “elle m’a accueilli à 11h du matin dans une robe de chambre tachée” ou “ son frigidaire contient des aliments périmés”, ...), il peut juger naturel de proposer au proche âgé telle ou telle mesure comme par exemple : “je me suis renseigné sur la télé assistance” ou “je pense que tu devrais commencer à te faire aider par des professionnels du maintien à domicile”.

Dès lors, le proche âgé, s’il n’attend pas cette attitude, risque de souffrir d’en être la cause (“je ne veux pas être un poids pour mes enfants et j’ai toujours espéré qu’ils me laissent tranquille”). De plus, supportant difficilement l’inquiétude refoulée de son propre enfant mais qu’il a cependant perçue, il sera tenté de clore le débat ou d’accepter telle suggestion pour la refuser ensuite, majorant alors l’incompréhension et l’inquiétude légitimes d’un enfant augmentant au fur et à mesure de ses inévitables essais de re-convaincre son parent... Toujours inquiet aussi de constater que le seul être aimé qui lui reste soit anxieux à cause de lui et puisse en souffrir de plus en plus.

L’infantilisation peut germer : malgré l’échec de ses tentatives notamment justifiées par la peur compréhensible d’abandonner son proche âgé, l’enfant aidant estime avoir l’attitude légitime et adaptée et peut être amené à conclure que la personne âgée perçoit moins nettement la réalité proche de dangers indiscutables. Il va alors, bien à regret, rentrer dans un rapport de force et imposer sa vision de la réalité au proche âgé qui estimera alors être privé de ses capacités décisionnelles (“ma fille parle à ma place avec la responsable des Aides à Domicile”, “elle m’a imposé une Aide-Soignante pour les remèdes, car j’avais oublié de les prendre une fois ou deux”, “Pourquoi elle ne m’écoute plus ?”, “Pourquoi elle ne me voit plus ?”, “C’est elle qui commande : je suis devenue... son enfant, je ne décide plus rien”, “Pourquoi me fait-elle un coup pareil alors que je n’ai plus qu’elle ?”). Le risque est qu’une authentique et bien involontaire maltraitance ne se développe.

Quelles conséquences redouter chez le proche âgé ?

Une anxiété chronique peut s’installer (risque de difficultés respiratoires, de nausées, d’abus d’anxiolytiques et donc de chutes, ...). Voire une dépression (perte d’appétit donc risque de fonte musculaire et donc de chutes, négligence corporelle, opposition de plus en plus systématique, troubles du comportement autres, addiction alcoolique même peu sévère mais suffisante pour des chutes répétées, isolement social majoré,... ).
Enfin, on peut également observer une perte d’autonomie rapide et un risque d’arrêt de son maintien à domicile (pourtant revendiqué par l’écrasante majorité des personnes âgées).

Que peut faire l’aidant ?

Sa relation avec le proche âgé est très détériorée ( “j’en ai assez de ses caprices alors que je fais tant pour elle”) : bien malgré lui, l’aidant s’est fait piéger et il en souffre parfois tant qu’un épuisement se dessine. Il serait sage qu’il se préserve, prenne un recul salvateur en laissant rapidement un professionnel agir, celui-là en qui le proche âgé semble avoir confiance et dont il serait capable de suivre les conseils (son médecin traitant par exemple).

Une prévention est possible.

D’abord oser expliquer ce possible “piège” à toute personne âgée autonome, afin, si elle le souhaite, qu’elle y réfléchisse avec ses enfants, et l’informer loyalement des mesures préventives minimisant l’apparition de ces fragilités augmentant le risque d’intervention compréhensible de ses enfants.

Ensuite, rappeler aux enfants en attitude légitime de vouloir aider, d’alerter d’abord le médecin traitant du proche âgé qui, comme acteur extra-familial, risque d’être écouté sur les propositions de solutions des fragilités qu’il aura exposées, dans l’intimité de la relation professionnelle avec son patient âgé. En minimisant ainsi considérablement les risques de conflit, de souffrances et de perte du lien familial.

Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

aidant a trouvé cet article utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin