La prostate qui vieillit!

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Jean-Jacques ARVIEU, Médecin des hôpitaux, 20 juin 2012 - mis à jour le 24 juillet 2014 Consulter son profil complet

 La prostate, petite glande située sous la vessie de l’homme, vieillit et fait parler d’elle ! Abordons deux sujets qui, un jour, rappellent aux hommes que la prostate existe : l’hyperplasie et le cancer de prostate

Qu’est ce que l’hyperplasie de prostate (HBP) ?

Il s’agit d’une affection bénigne des plus fréquentes chez l’homme de plus de 40 ans, appelée aussi adénome.
 
L’hyperplasie bénigne de prostate clinique correspond à l’ensemble des hommes qui présentent soit une HBP microscopique, soit une HBP macroscopique. En France elle touche 14-21% des hommes de plus de 50 ans dont 75-85% des plus de 40 ans qui présentent une HBP microscopique en relation directe avec l’âge. 50% des hommes de plus de 50 ans présentent une HBP macroscopique.

Quels en sont les facteurs favorisants ?

Ses deux principaux facteurs favorisants non modifiables sont l’âge et  être soumis à une stimulation de la part d’hormones masculines (androgènes).

Quels en sont les symptômes révélateurs ?

A l’interrogatoire du patient on recherchera des signes tels que : des troubles de l’activité sexuelle (troubles de l’érection), des antécédents chirurgicaux dans le bassin. Les troubles mictionnels sont en général au premier plan, à savoir :
  • Les signes irritatifs : la pollakiurie ou émissions fréquentes d’urine diurne et nocturne respectivement supérieures à 6/24h et 2/24h avec un volume d’urine total inférieur à 2L/24h, et des impériosités, ou envie d’uriner immédiatement, s’accompagnant ou non de fuites urinaires (incontinence).
  • Les signes obstructifs : la dysurie (difficulté à uriner), d’effort ou d’attente (attendre un moment pour que les urines coulent), la sensation de vidange vésicale incomplète, les gouttes retardataires (problème d’hygiène se pose en plus des contraintes sociales) ainsi que les mictions en plusieurs temps.
L’examen physique recherchera une augmentation du volume prostatique ainsi que des signes en faveur d’une complication de cette pathologie. A l’issue de la consultation le médecin établit un score qui permettra d’orienter la prise en charge et d’assurer le suivi du patient.

Quelle évolution ?

Elle est le plus souvent favorable, mais certaines complications telles que les infections urinaires, la formation de calculs vésicaux, la présence de sang dans les urines (hématurie), la rétention d’urines ou encore l’insuffisance rénale peuvent en émailler l’évolution, notamment lors de l’absence de prise en charge.
Il est a noter qu’il n’y a pas de corrélation entre HBP et risque de survenue d’un cancer prostatique.

Quelle prise en charge ?

Une surveillance médicale bi annuelle basée sur l’évaluation du score sera pratiquée dans tous les cas. Peuvent être proposés des traitements médicamenteux. 3 classes thérapeutiques sont disponibles, utilisées en mono voire en bithérapie. Elles ont pour but de traiter les symptômes urinaires et de prévenir l’apparition des complications sus citées. Le traitement chirurgical sera lui symptomatique et radical, en règle général elle est pratiquée suite à l’échec d’un traitement médical bien conduit, ou lors de l’existence d’une complication. Il pourra se faire par voie endoscopique par voie naturelle, ou par une voie abdominale de petite taille.

Le cancer de la prostate

Le cancer de la prostate constitue un problème de santé publique majeur, se situant en France au premier rang des cancers avec plus de 71 000 nouveaux cas en 2011, et une incidence en forte augmentation. Parallèlement on observe une diminution de son taux de mortalité, du fait de l’amélioration de l’efficacité des traitements
 
Facteurs de risque : Les antécédents familiaux et certaines caractéristiques ethno-géographiques (Afro Antillais) constituent les deux facteurs de risque principaux.
 
Dépistage : Il n’existe aujourd’hui en France aucun programme de dépistage de masse organisé. Cependant l’Association Française d’Urologie (AFU) recommande le dépistage du cancer de la prostate par le dosage du PSA (antigène spécifique de la prostate) et un examen clinique annuel chez tous les hommes de 50 à 75 ans et dès 45 ans chez les hommes présentant des facteurs de risque sus cités.
 
Les principaux symptômes : Le cancer de la prostate est généralement cliniquement asymptomatique, il est le plus souvent découvert devant une élévation des PSA demandés en dépistage ou devant une anomalie de la prostate lors de l’examen clinique. Son diagnostic de certitude reposera alors sur la réalisation de biopsies prostatiques guidées par échographie guidée.
 
Quels sont les  traitements possibles : Différents traitements peuvent être proposés, fonction du stade de la maladie, de l’état général du patient. Une réunion de concertation pluridisciplinaire constituée par différents spécialistes pourra alors en fonction des cas, proposer soit une surveillance active, basée sur un suivi médical clinique et paraclinique bi annuel, soit un traitement chirurgical par prostatectomie totale (ablation de la prostate), soit un traitement par radiothérapie, soit une hormonothérapie. Ces différents traitements auront alors pour objectif de freiner ou de stopper le développement de la maladie.
 
 
Il a clairement été établi qu’il n’y avait pas de corrélation entre HBP et cancer de la prostate. Cependant en raison des possibles complications de l’HBP, et de sa fréquence, il est nécessaire d’en parler à son médecin traitant qui proposera de consulter un urologue lors de l’apparition de l’un des symptômes sus cités.
De même pour le cancer de la prostate, étant le plus souvent cliniquement asymptomatique, il apparaît nécessaire de suivre les recommandations de dépistage proposées par l’AFU afin de pouvoir prendre en charge le plus tôt possible la maladie, et d’en obtenir les meilleurs résultats en terme de qualité et d’espérance de vie.

 

 

Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

aidants ont trouvé cet article utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin