Le diabète à surveiller de près chez la personne âgée...

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Jean-Jacques ARVIEU, Médecin des hôpitaux, 28 août 2012 - mis à jour le 24 juillet 2014 Consulter son profil complet

Le diabète est une maladie métabolique potentiellement dangereuse par les complications qu'elle peut engendrer. C'est dire l'importance de son diagnostic et de sa prise en charge qui implique le patient lui-même au quotidien et sur la durée. Il s'agit d'une maladie chronique.

Nous ne parlerons pas ici du diabète qui requière de l'insuline (type 1), nous aborderons le diabète dit de type 2 le plus fréquent. Sa prévalence augmente dans toutes les tranches d'âge de la population, en particulier dans les tranches d'âge élevées du fait de l'augmentation de l'espérance de vie.

Le quart des diabétiques est âgé de plus de 75 ans, selon l'enquête ENTRED 2006-2010, on estime à 4,9 millions le nombre de diabétiques en France, soit 4,4% de la population. La prévalence augmente avec l'âge avec un pic entre 65 et 79 ans; les femmes sont plus atteintes que les hommes.

Comment sait-on que l'on est diabétique?

Les circonstances de découverte sont variées, il peut s'agir d'une prise de sang de dépistage, le résultat supérieur à 1,26 grammes par litre de sang signe le diagnostic. Mais, en règle, un second dosage est requis pour affirmer le diabète.

Ailleurs, c'est une complication qui est révélateur, par exemple des infections répétées, un malaise, une complication vasculaire, voire un état comateux.

Précisons qu'avec l'avancée en âge les maladies s'accumulent et s'associent souvent à une hypertension artérielle, un surpoids, un trop de cholestérol, un tabagisme.

Que faire dès lors que le diagnostic est posé?

Le diagnostic établi il faut faire un bilan à la recherche des complications; élaborer une prise en charge personnalisée dans laquelle l'éducation thérapeutique a une place considérable.

Les complications essentielles sont nombreuses et possiblement associées:

oculaires: cataracte, DMLA, glaucoma, rétinopathie avec perte progressive de l'acuité visuelle si rien n'est entrepris.

rénales: c'est la maladie rénale avec hypertension artérielle, baisse de la capacité d'épuration de l'organisme (insuffisance rénale chronique),.

neurologique: survenue de troubles cognitifs (démence) favorisés par le diabète, atteinte motrice et sensitive (perte de masse musculaire et gêne à la marche, polynévrite) douleur, troubles trophiques des pieds.

podologiques: les troubles trophiques des pieds sont fréquents et relevant de soins spécifiques. On redoutera les ischémies distales (manque d'apport en sang car artérioles rétrécies), les maux perforants plantaires indolores et très difficiles à cicatriser.

•  vasculaires: insuffisance coronarienne, infarctus du myocarde, accident vasculaire cérébral, artérite des membres inférieurs.

Certes ces propos sont effrayants mais ils attirent l'attention; le diabète est un sujet sérieux, la stratégie thérapeutique s'avère essentielle, seule garante d'une maîtrise des risques évolutifs.

Que doit-on attendre des traitements?

4 objectifs sont à atteindre:

corriger l'hyperglycémie
réduire les risques de complications dégénératives
améliorer et conserver l'autonomie des patients
impliquer le patient dans ses traitements

Il faut tenir compte des particularités du patient, son âge, son autonomie, son niveau de compréhension, ses habitudes de vie notamment alimentaires, les maladies associées.

Quels types de traitements sont usités?

• les règles hygiéno-diététiques: le régime sera adapté au diabète et au patient. Il faut trouver un juste équilibre bénéfice/risqué, ici, le médecin sera plus tolérant que pour un sujet plus jeune. Doivent être évités les régimes anorexigènes (qui coupent l'appétit) sources de dénutrition; éviter la rupture avec les liens sociaux (marginalisation par trop de particularités diététiques).

les médicaments anti diabétiques oraux: le choix du médicament sera fonction du diabète et du diabétique, en évitant les hypoglycémies si redoutées et redoutables et en s'adaptant à la fonction rénale (contre indication si insuffisance rénale).

les soins podologiques dont nous avons déjà parlé et qui sont incontournables.

l'activité physique n'apporte que des bénéfices si elle est régulière et adaptée.

A retenir

Le diabète est une maladie redoutable, le diagnostic fait en diverses circonstances sera suivi d'un bilan; les objectifs thérapeutiques seront personnalisés dans leur application. L'implication du patient et de l'entourage doit être sans faille, c'est dire l'importance de la place d'une éducation thérapeutique adaptée et actualisée.

Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

aidants ont trouvé cet article utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin