Perte d’autonomie : aménagement de la cuisine et aides techniques au repas des personnes âgées

Perte d’autonomie : aménagement de la cuisine et aides techniques au repas des personnes âgées

Les facteurs de risques de la dénutrition sont nombreux. Elle peut notamment être liée au fait que la personne ou son entourage ne disposent pas d’un aménagement adapté ou du matériel nécessaire pour se nourrir efficacement. Pourtant, des aides techniques existent. En voici quelques-unes.

La dénutrition de la personne âgée est un phénomène grave touchant près d’un individu sur 10 vivant à domicile. Correspondant à une altération globale de la santé suite à une diminution significative des apports alimentaires, elle peut avoir plusieurs conséquences : affaiblissement, perte de poids, chutes, infections, hospitalisation… 

Les aides techniques pour la prise du repas chez la personne en perte d’autonomie

Manger et boire sont des activités essentielles pour que l’Homme vive. Il est donc nécessaire, lorsqu’un handicap survient et qu’il impacte la capacité à effectuer ces actes, de réfléchir à des solutions compensant ces difficultés notamment chez les personnes âgées en perte d’autonomie.

Les couverts (cuillère, couteau, fourchette) adaptés sont l’une des premières préconisations envisagées :

  • Les manches peuvent être grossis ou associés à des bracelets pour faciliter la préhension ;
  • Ils peuvent être un peu plus lourds pour limiter les tremblements ;
  • Leur forme peut être coudée pour faciliter la prise ou le transport des aliments ;
  • Ils peuvent être combinés (par exemple un couteau-fourchette) pour que la personne puisse manger avec une seule main.

Le coût moyen de ce type de couvert est de 10 à 20 €.

Les assiettes, bols ou verres peuvent avoir des surfaces antidérapantes. Sachez également que des rouleaux d’antidérapant à découper peuvent être achetés pour 10 à 15 €. Vous pourrez ainsi positionner les feuilles sous des récipients non équipés d’antidérapant.

Les rebords, en particulier des assiettes, peuvent être rehaussés, notamment lorsque la prise des aliments est compliquée. Certains troubles visuels peuvent également demander à choisir des récipients de couleurs particulières.

En ce qui concerne les verres, leurs bords peuvent être « à découpe nasale » afin de faciliter la bascule du verre si la personne ne peut pencher sa tête en arrière ou si elle souffre de troubles de la déglutition. Un verre de ce type coûte en moyenne 5 €. Les verres peuvent aussi être équipés de poignées ou de système de paille.

Les aides technique pour la préparation des repas

Vous pouvez trouver différents accessoires, tels que : 

  • un ouvre-bocal électrique ou manuel (de 15 à 50 €) ; 
  • une essoreuse à pression ; 
  • une planche à découper avec des picots ou des pinces permettant de fixer les aliments avant de les découper (de 70 à 80 €), 
  • un épluche-légumes ergonomique ; 
  • une balance parlante ; 
  • etc.  

Au-delà de ces différentes solutions techniques, la préparation du repas nécessite l’utilisation d’appareils de cuisson potentiellement dangereux, exposant la personne, en perte d’autonomie, aux risques de brûlure ou d’intoxication au gaz. Vous pouvez préférer l’installation d’une plaque de cuisson à induction, dont l’inertie à la chaleur est faible et qui se coupe automatiquement lorsqu’elle n’est pas utilisée. Les prix d’entrée de gamme sont d’environ 200 €. 

Les fours peuvent aussi proposer des revêtements ne conduisant pas ou très peu la chaleur. Les types d’ouverture de porte peuvent aussi s’adapter aux capacités de mobilisation des bras de l’individu. Ce modèle de four aux caractéristiques particulières coûte en moyenne 500 à 800 €. Sachez que les hottes peuvent être également télécommandées. 

Les robinetteries standard de cuisine sont parfois difficiles à utiliser avec des troubles articulaires par exemple. Vous pouvez envisager de changer la commande en optant pour : 

  • un levier agrandi, voire recourbé ; 
  • une commande infrarouge ; 
  • ou un blocage thermostatique. 

Les lave-vaisselles encastrés et posés sous le plan de travail de la cuisine peuvent parfois être difficile d’accès pour les personnes souffrant de problèmes de dos. Vous pouvez envisager d’installer des appareils standard en hauteur (80 à 90 cm) ou opter pour des lave-vaisselle compacts (9 couverts par exemple) à poser directement sur le plan de travail ou sur une table (de 300 à 500 €). 

N’hésitez pas à vous renseigner dans les magasins d’électroménager et auprès d’un ergothérapeute

Merci de vous connecter pour publier une discussion. Se connecter

Évènements à venir

tout voir

Du 18/01/2021 au 31/12/2021

Des conférences et des échanges depuis chez vous avec HappyVisio !

Toute la France
En savoir plus

Du 18/10/2021 au 31/12/2022

Allo Alzheimer, une antenne d'écoute pour vous

Antenne d'écoute téléphonique
En savoir plus