Quels soutiens pour les aidants familiaux ?

Quels soutiens pour les aidants familiaux ?

En France, plus de 10 millions de personnes sont considérées comme des aidants. Beaucoup d’entre eux déclarent avoir très peu, voire pas du tout de temps libre. Ce constat démontre la nécessité de les soutenir, afin que les aidants bénéficient de périodes de répit. Quelles sont les solutions existantes pour soulager les aidants familiaux accompagnant un proche âgé dépendant ? Comment lutter contre leur isolement et améliorer leur bien-être ?

Les solutions pour le répit des aidants familiaux

 L’accueil de jour

Qu’il s’agisse de maisons de retraite, d’EHPAD – Etablissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes – ou de structures indépendantes, l’accueil de jour est un dispositif d’accueil à la journée pour les personnes âgées en situation de perte d’autonomie permettant aux aidants familiaux d’être relayés par des professionnels et de disposer d’un droit au répit, un ou plusieurs jours par semaine.

Les plateformes d’accompagnement et de répit

Mises en place dans le cadre du Plan Alzheimer, les plateformes d’accompagnement et de répit proposent aux aidants familiaux des groupes de paroles et d’échange animés par un psychologue, ainsi que des activités sociales et culturelles pour se divertir. Pour trouver l’établissement le plus proche il convient de consulter le site Plan Alzheimer ou de se renseigner auprès d’un Centre Local d’Information et de Coordination Gérontologique (CLIC).

L’hébergement temporaire

Les aidants ont parfois besoin ou obligation de s’absenter quelques jours. Dans ce cas, l’hébergement temporaire est une solution adéquate. Le plus souvent gérés par des EHPAD, ces centres permettent d’héberger momentanément les personnes âgées dépendantes et ainsi d’éviter le surmenage éventuel lié au statut d’aidant. Contrairement à l’accueil de jour, cette structure prend en charge les personnes 24h/24. Certains établissements proposent l’hébergement temporaire pour réaliser un essai de séjour en maison de retraite dans l’éventualité d’une future entrée.

Pour trouver la structure la plus proche, il faut s’adresser à un CLIC.

Enfin, il ne faut pas hésiter à s’appuyer sur des intervenants professionnels à domicile. Qu’il s’agisse d’un médecin traitant, d’une infirmière, de membres du personnel soignant ou d’une auxiliaire de vie, de nombreux intervenants professionnels à domicile sont susceptibles de soutenir les aidants familiaux. Pour cela, il est possible de s’adresser à un CLIC, un Centre Communal d’Action Sociale (CCAS), une Maison Départementale des Personnes handicapées (MDPH), ou à une association d’aide, de soin et d’accompagnement à domicile locale. 

Mieux-être des aidants, quelles sont les solutions ? 

Afin de soutenir les aidants familiaux dans une tâche qui nécessite un investissement personnel parfois lourd, diverses associations et organismes proposent des solutions :

 Les solutions pour concilier vie professionnelle et rôle d’aidant

Il n’est pas toujours facile de gérer son rôle d’aidant en même temps qu’une activité professionnelle. Emploi d’une aide à domicile, congé de soutien familial ou encore congé de solidarité familiale sont autant de possibilités permettant d’allier aide à la personne et vie active. À noter que le congé de soutien familial est destiné à des personnes ayant une certaine ancienneté dans leur entreprise, tandis que le congé de solidarité familiale peut être octroyé, en accord avec l’employeur, si la personne aidée est en phase avancée ou terminale d’une maladie grave ou si son pronostic vital est engagé.

Les groupes de parole et d’information

Face à la maladie et à la dépendance, les aidants familiaux subissent un stress psychologique non négligeable. Pour les aider à y faire face, des associations ainsi que certains CLIC ou CCAS proposent des groupes de parole. En général mensuelles, ces réunions sont animées par un ou deux professionnels connaissant particulièrement les difficultés des aidants. Elles peuvent se dérouler autour d’un thème précis. Ce type d’aide offre notamment la possibilité de rencontrer des personnes vivant une situation similaire.

 La formation des aidants

Plusieurs associations sont susceptibles de délivrer une formation aux aidants. C’est notamment le cas de France Alzheimer et de l’association française des aidants qui, avec le soutien d’AG2R LA MONDIALE, a développé une formation en ligne. Destinée à se questionner et analyser les situations vécues dans la relation au proche en situation de dépendance pour y trouver les réponses adéquates, cette formation aide également les aidants à mieux connaître et mobiliser les ressources existantes près de chez eux.

Le soutien d’associations pour éviter l’isolement

Plusieurs organismes sont à la disposition des aidants pour leur apporter écoute et conseils au quotidien. Il est en effet essentiel de ne pas rester isolé. Ainsi, le Relais des Aidants est un lieu dédié à l’accueil et à l’écoute, qui propose différents types de soutien, personnalisé ou en groupe. Allo Alzheimer est une antenne ouverte de 20h à 22h qui propose une écoute bienveillante aux proches des malades.

Les aides des caisses de retraite

Qu’il s’agisse de délivrer des conseils ou une aide financière exceptionnelle, les caisses de retraite peuvent s’avérer un soutien précieux pour les aidants. N’hésitez pas à solliciter votre caisse de retraite afin de connaître l’ensemble des aides, disponibles.

0
Information

Merci de vous connecter pour publier une discussion

Évènements à venir

tout voir

Du 07/06/2021 au 11/06/2021

Participez à la 2ème édition du Vill@ge Bien-Etre connecté

En visioconférence
En savoir plus

Le 31/05/2021

Recherche : des conférences pour faire le point sur la maladie d’Alzheimer

Bordeaux
En savoir plus

Du 01/11/2020 au 31/07/2021

Programme CAP FORM'SENIOR - Bien bouger pour bien vivre

Web
En savoir plus