Les proches aidants… indispensables ?

avatar badge

UTILE ()

Article rédigé par Florence Leduc, Présidente de l'Association Française des Aidants, 12 février 2018 Consulter son profil complet

Avec le Droit au Répit (promulgué par la loi pour l’Adaptation de la Société au Vieillissement), nous voyons et entendons circuler une nouvelle expression pour désigner les aidants : « les proches aidants indispensables ». Une expression difficilement entendable pour l’Association Française des Aidants ! Pour quelles raisons ?

Attention à ne pas tout mélanger !

Le terme « indispensable » désigne ce dont on ne peut se dispenser et qui est obligatoire.

Or, il convient de distinguer ce qui est irremplaçable de ce qui est indispensable. Ce qu’il se joue dans la relation entre deux personnes, et qui plus est entre deux proches, liés par l’amour, par des histoires de vie commune, parfois liés par le sang, est unique et à ce titre irremplaçable !

L’aide et les soins apportés à une personne malade, en situation de handicap ou de dépendance sont bien eux indispensables, mais ils n’ont pas vocation à être assurés de façon automatique ou systématique par les proches !

Des professionnels, dont c’est le métier et la compétence, peuvent les assurer, voire même parfois des aides techniques. Pourtant les aidants assurent souvent des gestes qui ne relèvent pas de d’un rôle de proche. Beaucoup ne l’ont pas choisi et le font faute de choix, au prix parfois d’une santé dégradée, d’une relation bafouée et d’une assignation à résidence d’aider.

Une étiquette lourde à porter !

Etre désigné proche aidant indispensable est tout sauf une sinécure ! Symboliquement, cela vient interdire le choix, le droit de dire non, stop ou pause ! Comment être dans un équilibre, un recul, une juste place quand on est désigné indispensable ?

Ne s’agit-il pas plutôt d’être reconnu ? De signifier la valeur de l’aide apportée, tout en affirmant le droit à la conciliation de cette aide avec la santé, la vie de famille, sociale, professionnelle ou autre ?

Se vivre comme indispensable

Etre désigné indispensable par le proche accompagné, par l’entourage, par les professionnels ou la société est une chose. Se vivre comme étant indispensable en est encore une autre ! Là aussi, la vigilance est de mise. Le sentiment d’être indispensable côtoie rapidement celui d’être omniscient et tout puissant. Il laisse, à tort, penser que l’on sait pour l’autre, que l’on peut parler ou faire pour lui, au risque de ne plus lui laisser de place et d’asphyxier la relation. Indispensable ne signifie pas désirable !

Les mots ont leur importance, ils peuvent être des murs…ou des fenêtres ! Or le qualificatif « indispensable » lorsqu’il s’applique aux proches aidants fait plus souvent office de chape de plomb !

Mots clés : Etre aidant
Cet article vous a-t-il semblé utile ?

UTILE ()

aidant a trouvé cet article utile
Un avis sur cet article ? Un conseil à partager ?
Venez en discuter avec les membres de la communauté
Ils en parlent sur le site
LES ARTICLES EN RELATION
LES DISCUSSIONS EN RELATION
    Les questions en relation
    Poser une question

    Vous avez besoin de conseils sur un sujet précis ? Les aidants de la communauté sont là pour vous aider

    Merci votre question a bien été enregistrée.

    Elle sera publiée afin d'etre visible par les autres membres de la communauté.

    Nous espérons que ceux-ci pourront vous apporter les réponses dont vous avez besoin