Les pathologies du vieillissement

La capacité d’un cerveau à résister à la maladie d’Alzheimer dépend de l’importance de sa « réserve cognitive ». Mais de quoi s’agit-il ? Et comment la renforcer ? Qu'est-ce que la réserve cognitive ? La présence de lésions de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau ne suffit pas à entrainer immédiatement l’apparition des symptômes de la maladie. Ils pourront ne survenir que 10, 15 ou 20 ans plus tard, voire pas du tout !  Le cerveau résiste d’autant mieux et plus longtemps aux dépôts de protéines anormales caractéristiques de la maladie que les connexions entre ses neurones, développées au fil des années, sont nombreuses. Elles permettent d’optimiser le fonctionnement des réseaux cérébraux existants, et même d’en créer de nouveaux.  Le cerveau peut ainsi fonctionner mieux et de façon plus flexible, devenant capable si nécessaire d’utiliser des stratégies alternatives pour effectuer une même tâche. Pour définir cette capacité, les experts parlent de « réserve cognitive ». Plus elle…
La capacité d’un cerveau à résister à la maladie d’Alzheimer dépend de l’importance de sa « réserve cognitive ». Mais de quoi s’agit-il ? Et comment la renforcer ? Qu'est-ce que la réserve cognitive ? La présence de lésions de la maladie d’Alzheimer dans le cerveau ne suffit pas à entrainer immédiatement…
Maladie d’Alzheimer et accidents domestiques : comment limiter les risques ?
deutschland,mannheim,lifestyle,senior,pflege

Maladie d’Alzheimer et accidents domestiques : comment limiter les risques ?

Les personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer sont, plus que les autres, à risque d’accident. Le plus fréquent ? La chute, comme pour toute personne âgée !  Aux côtés des enfants, les seniors se placent au premier rang des victimes d’accidents de la vie courante, et la maladie d’Alzheimer représente un facteur de risque supplémentaire.  A chaque symptôme, ses dangers potentiels Les troubles de mémoire qu’elle entraine favorisent par exemple l’oubli d’une casserole sur le feu et l’erreur dans la prise d’un médicament.  La difficulté à effectuer des gestes qui exigent une bonne coordination motrice (apraxie) provoque parfois une marche instable ou des dérapages lors de la découpe des aliments. Les troubles de reconnaissance des objets (agnosie) peut faire manipuler des outils ou des produits toxiques sans avoir conscience de leur dangerosité.  Quant à la baisse de l’odorat, fréquente dans la maladie d’Alzheimer, elle réduit la possibilité de détecter un incendie débutant, une…
Les personnes atteintes d’une maladie d’Alzheimer sont, plus que les autres, à risque d’accident. Le plus fréquent ? La chute, comme pour toute personne âgée !  Aux côtés des enfants, les seniors se placent au premier rang des victimes d’accidents de la vie courante, et la maladie d’Alzheimer représente un…

Des idées d’objets connectés pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer

Loin d’être réservés aux seuls jeunes actifs, les objets connectés peuvent s’avérer très utiles aux personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et à leurs proches aidants. Florilège de solutions futées.  93 % des Français(1) pensent que les nouvelles technologies peuvent permettre de mieux prendre en charge et…