Puis-je contraindre mon parent à se soigner ?

De nombreux aidants se sentent impuissants devant le refus de leur parent d'accepter les soins. Ils voient leur état de santé se dégrader et ne savent pas comment agir. Le soin médical n'est pas de la responsabilité des aidants. Le médecin traitant doit gérer la situation selon une déontologie très précise. Le médecin doit informer le patient et son entourage  Savoir c'est pouvoir. Pour décider il faut connaître les données du problème La loi du 4 mars 2002 sur le droit des malades et la qualité du système de santé a incité les médecins à changer leurs habitudes et à collaborer avec le patient de façon efficace en complément du code de déontologie médicale.  L'article 35 du code de déontologie médicale énonce: Le médecin doit à la personne qu'il soigne une information loyale, claire et appropriée sur son état, les investigations et les soins qu'il lui propose… Tout au long de la maladie, il tient compte de la…
De nombreux aidants se sentent impuissants devant le refus de leur parent d'accepter les soins. Ils voient leur état de santé se dégrader et ne savent pas comment agir. Le soin médical n'est pas de la responsabilité des aidants. Le médecin traitant doit gérer la situation selon une déontologie très…

Comment gérer nos relations avec les équipes pluridisciplinaires qui interviennent au domicile ?

Si le domicile est le « siège légal d’une personne* », dès que cette dernière entre dans la dépendance, il devient également un carrefour où vont interagir la personne dépendante, l’aidant et le(s) professionnel(s).  1er constat : le domicile est le lieu au sein duquel vont devoir se rencontrer les solidarités familiales et les interventions des professionnels. L’acceptation de la situation de dépendance d’une personne âgée est souvent complexe et difficile. L’arrivée (souvent non choisie par la personne elle-même) d’un professionnel peut renforcer ce sentiment « d’être dépendant » et de ne plus servir à rien. L’aidant se retrouve alors à devoir composer avec ce difficile équilibre d’une relation à trois.  2ème constat : en tant qu’aidant, nous attendons de l’aide de la part des professionnels. Pour autant, nous ne voulons pas être « dépossédés » de notre savoir-faire, ni de notre rôle auprès de la personne dépendante. La présence de professionnels peut, dans un premier temps, être bien…
Si le domicile est le « siège légal d’une personne* », dès que cette dernière entre dans la dépendance, il devient également un carrefour où vont interagir la personne dépendante, l’aidant et le(s) professionnel(s).  1er constat : le domicile est le lieu au sein duquel vont devoir se rencontrer les solidarités familiales…
aidons les notres banniere promotion

Être écouté, conseillé et soutenu

Des professionnels sont à votre écoute, partout en France, vous accompagnent en cas de coup dur et vous orientent dans vos démarches